Le coin des artistes – Chantal Raguet, fauvissime

Entre les murs de l’Artothèque de Pessac et en itinérance dans le territoire aquitain, Chantal Raguet offre une double exposition autour du fauve, du nomadisme, des arts de l’ornement.

L’exposition Fauves et Usages de vrai, actuellement visible aux Arts aux murs de Pessac, est en fait la troisième étape d’un projet itinérant en Nouvelle Aquitaine, dans le cadre de la sixième édition de l’Eté Métropolitain. A l’artothèque, les œuvres de Chantal Raguet prennent vie dans une scénographie circassienne. Les fauves entrent et sortent de cage, évoluent sur la piste, toisent le dompteur. La plasticienne a fondé il y a une dizaine d’années son propre mouvement, le Nouveau Fauvisme Français (NFF). En héritage des peintres fauves des années 1900 et leurs couleurs flamboyantes, en prolongement de leur art où les félins étaient absents.

chantal raguet

LAND LOVER Defender
Un projet artistique de Chantal Raguet, du 8 juillet au 1er septembre 2017
Une proposition programmée par les arts au mur Artothèque dans le cadre de
la sixième édition de l’Eté métropolitain, événement de Bordeaux Métropole

Sur les routes, la caravane LAND LOVER Defender. Chantal Raguet a utilisé la technique contemporaine du covering intégral au moyen de films adhésifs imprimés pour camoufler le véhicule datant des années 70. Une face tigre, l’autre panthère. A l’arrêt en juillet et août dans les paysages alentours, l’attelage rappelle les roulottes de cirque, les loges d’artistes et les cages animales. En projet depuis quinze ans, elle a enfin pris forme. A l’intérieur, les fonctions de la vie quotidienne nomade sont représentées dans le mobilier, les objets, sous une décoration omniprésente et hétéroclite, à l’effigie édentée. Tout respire le fauve, sa relation avec le spectacle, son dompteur, son soigneur, sa nature sauvage. Une introspection dans l’antre du félin ou du dresseur qui fait claquer le fouet à chaque représentation. La caravane est son lieu de repli, de repos. Une invitation à la rencontre aussi, à travers le programme de médiation, compagnies théâtrales invitées, lectures et autres, organisé tout autour des apparitions éphémères de la caravane.

Si elle n’est pas une artiste de cirque, Chantal Raguet a longtemps accompagné, observé et analysé la vie des fauves et des hommes au cœur des ménageries attenantes au chapiteau du cirque Pinder. Puis la matière jaillit, presque obsessionnelle, sous différents médiums : la photo, les collages, les croquis, les notes, la collection d’objets, le textile. Dans ses compositions se mêlent l’effroi face au fauve, le danger, mais aussi la complicité entre l’animal et l’homme. Qui est la bête sauvage ?

Les arts décoratifs semblent partie intégrante du travail de Chantal Raguet qui a étudié à l’école d’arts appliqués et textiles Olivier de Serres à Paris, puis aux Beaux-Arts de Bordeaux. Elle s’affirme dans une dimension contemporaine transgresssive, interrogeant les frontières de l’ornement et sa place, entre fiction représentative, esthétisme parfois trompeur, poésie d’insoumission, sublimation des maux sociétaux.

Quant à la part d’autoportrait, elle est soupçonnée et bien présente, sans que l’artiste n’en dévoile plus.

Chantal Raguet est née en 1973. Elle vit et travaille à Bordeaux, enseigne depuis 2013 à l’École Supérieure d’Art des Rocailles à Biarritz,


Fauves et usages de vrai de Chantal Raguet :
Jusqu’au samedi 26 août, à l’Artothèque – Les arts au mur, 2 bis avenue Dulout, Pessac

Land Lover Defender, en itinérance jusqu’au 1er septembre :

  • Mercredi 16, 17, 18 août – Institut Bergonié, 229 cours de l’Argonne, Bordeaux
  • Du lundi 21 au jeudi 31 août, au Centre de loisirs Romainville, allée Salvador Allende, Pessac
  • Vendredi 1er septembre 2017, site du Bourgailh – Pessac

Plus de détails sur les temps festifs et la programmation liée : ICI  
Chantal Raguet 
Visuel : Land Lover Defender, dans les jardins familiaux de Beaudésert à Mérignac ©Gaëlle Deleflie