Interview de Sonia Novion-Sancho

École de commerce, début de carrière comme chef de secteur dans la grande distrib’ avec objectifs, chiffres, tableaux de bord et pression, puis naissance des enfants et envie de s’accomplir professionnellement au plus près de ses goûts, de ses valeurs et … de chez soi. Un virage est alors pris vers la création : quand on a dix doigts habiles, c’est une chance à exploiter. A sa nouvelle activité de créatrice, Sonia a très vite joint une boutique tenue pendant quatre ans pour diffuser ses créations parmi d’autres marques. Aujourd’hui, forte de ces expériences elle est salariée depuis deux du collectif de créateurs « Simone et les Mauhargats » à Saint-Macaire, en charge de l’accompagnement des artisans d’art aux profils et parcours multiples. Une « metteuse du pied à l’étrier » en quelque sorte.

Rencontre !

Une présentation de “Simone et les Mauhargats” s’impose. Que pouvez-vous nous en dire ?

C’est une association créée en mai 2015, une plateforme d’activités dédiées aux métiers d’art destinée au grand public, aux scolaires et aux artisans. Pour le grand public et les scolaires, c’est l’accès à l’art et à l’artisanat en sud-Gironde qui est notre but, avec notre gale- rie d’exposition, la boutique qui donne à voir du fait-main, localement et en circuit court, et nos évènements sur le territoire qui font la part belle aux démonstrations de savoir-faire, notamment à l’occasion du Printemps des Simone. Pour les artisans, il s’agit d’une mutualisation de moyens et de savoir-faire, un accès à des formations, au lieu de vente et d’exposition, et en n une visibilité plus importante via une communication partagée sur les réseaux sociaux.

Depuis 2016, deux emplois ont été créés dont le vôtre dans le but d’un accompagnement au plus près des artisans d’art du collectif. Qu’en est-il ?

Ces emplois ont pu être créés car l’association a été lauréate de
l’A.M.I** sur le volet “Innovation sociale”, attribuée par
le Conseil Régional. Nous avions fait le constat suivant:
les créateurs artisans sont
souvent soumis à la précarité, à l’isolement et ne savent
pas où chercher l’information pour se professionnaliser. Un
des volets du projet portait
donc sur l’accompagnement professionnel en créant une
couveuse, en partenariat avec
Co-Actions pour l’accompagnement juridique, le collectif des Simone s’occupant de l’accompagnement du projet. La couveuse permet de tester son projet, ce que font actuellement douze “poussins” que nous suivons. Parallèlement, nous avons créé une pépinière depuis mars 2017 en partenariat avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Gironde qui vient dans nos locaux dispenser de la formation aux huit “pépins”. La couveuse et la pépinière de Simone et les Mauhargats sont les seules en Gironde à être dévolues aux métiers d’art.

« … nous œuvrons pour aider à ce que les artisans arrivent à créer leur emploi avec succès, localement en sud-Gironde, mais plus largement si cela se présente aussi… »

Votre association est implantée à Saint- Macaire. Est-ce que son action rayonne plus largement ?

Oui, car nous accueillons des artisans de la Gironde et même des départements limitrophes. Actuellement, nous accompagnons une créatrice du Bassin, une de Bordeaux, une de Dordogne et une du Lot-et-Garonne. Quant à notre galerie d’exposition, nous exposons en ce moment le travail photographique de Camille Cier qui est installée sur Paris. Nous ne sommes pas sectaires, nous n’avons pas de limites géographiques pour accueillir à la boutique ou pour l’accompagnement de projet. Nous œuvrons pour aider à ce que les artisans arrivent à créer leur emploi avec succès, localement en sud-Gironde, mais plus largement si cela se présente aussi. Ces emplois sont des emplois locaux, non délocalisables, c’est important. Si quelqu’un veut sauter le pas pour se lancer dans sa passion, nous ferons courant janvier un appel à candidature pour la quatrième promotion de la couveuse. Cela concerne les gens encore sans statut professionnel, non encore immatriculés. Le mieux est de s’abonner à notre page Facebook et de suivre notre site internet pour répondre à temps.

Tout cela donne envie de découvrir Simone et les Mauhargats. Comment ?

Notre boutique et la galerie sont ouvertes 7j/7j. Ce sont les artisans qui y tiennent permanence à tour de rôle, c’est donc l’occasion de découvrir leur savoir-faire et d’échanger. Saint-Macaire est une jolie cité médiévale au riche patri- moine, donc cela peut donner envie aux Bordelais et autres Girondins de venir le week-end pour choisir quelques cadeaux de Noël “made in chez nous” !

 


SIMONE ET LES MAUHARGATS
19 rue Carnot 33490 Saint-Macaire
www.simoneetlesmauhargats.com
Facebook : @simoneetlesmauhargats