Trouvaille gourmande #26 : Greasy’s

Greasy’s.

En entendant ce nom, vous pensez au brushing de Travolta et à la combinaison moulante de Olivia Newton-John ? Vous n’êtes pas si loin de la réalité. A deux ou trois détails près.
Non ne parlerons pas de comédie musicale, ni d’histoire d’amour à la Roméo et Juliette.

Non ne partez pas !  On va parlez nourriture 🙂

Chez Bordeaux Tendances, on aime vous faire part de nos découvertes, et aujourd’hui, c’est le monde vegan qui s’agite. Car voici venu le premier food-truck vegan de Bordeaux ! On s’adresse à vous, néophyte ou non initié : vegan n’est pas synonyme de diète. Ni de sans goût. Ni de sans plaisir. Et la volonté de Dylan et Caroline, le jeune couple à l’origine du projet : le revendiquer.

Revenons d’abord sur le nom : Greasy’s pour grease, le mot anglais signifiant graisse (et c’est à ce moment que le mythe du film s’effondre, mais ce n’est pas le propos). Pour contrer l’association courante entre le vegan et le healthy, Dylan et Caroline ont voulu un nom qui soit à l’image de ce dont ils vont nous régaler.

Car dans leur camion des années 60, décoré à l’américaine old-school, vous trouverez chaque semaine 4 recettes de burgers et 3 de hot-dogs, des frites ainsi que des pâtisseries telles que des carrot-cake, apple-pie, donuts ou des muffins.

 

 

Et maintenant que vous êtes convaincu et que vous avez l’eau à la bouche, il va falloir puiser dans vos réserves de patience : Greasy’s ouvre en janvier 2018. Le camion sera présent chaque midi sur un lieu différent, à Bordeaux et aux alentours en fonction d’un agenda qui sera disponible sur leurs réseaux sociaux et leur site internet. Ils pourront aussi intervenir pour vos événements : mariage, comités d’entreprises, festivals, soirées (folles) en tout genre…

Si vous voulez être sûrs de pouvoir goûter aux spécialités que nous mijotent Dylan et Caroline, sachez qu’une campagne de crowfunding va être lancée prochainement. Suivez-les pour être au fait du début de la campagne.

Chez Bordeaux Tendances, nous ne sommes qu’impatience !


Facebook