Home / Non classé  / Interview de Philippe Beer Gabel

Interview de Philippe Beer Gabel

Philippe beer Gabel

Cette semaine, Bordeaux Tendances est ravi de vous présenter Philippe Beer Gabel, le fondateur de Yoga Pop. Son parcours, ses passions et centres d’intérêts, sa découverte du yoga, les débuts de Yoga Pop : Philippe Beer Gabel nous en dit un peu plus sur lui.

Pouvez-vous nous parler de votre passion pour la musique ?
Je me suis connecté à la musique à l’adolescence. Tout d’abord cela a incarné une arme de rébellion contre mes parents lorsque je me mis à apprendre la guitare et à écouter du punk rock. Je suis littéralement passé par tous les genres et tous les styles. Je vous un intérêt tout particulier à présent à la musique contemporaine et à certains artistes scandinaves comme Arve Henriksen, Christian Wallumrød. La musique s’avère une passerelle vers un monde où les émotions peuvent se passer de mots. Langage intime et universel s’il en est, la musique m’a aidé à surmonter beaucoup de situations difficiles que cela soit en en composant ou en écoutant. J’ai monté plusieurs groupes plus jeune dont General Bye Bye avec lequel j’ai eu la chance de tourner dans le monde entier. Puis ma découverte de l’instrument national finlandais, le Kantélé, m’a permis d’aller encore plus loin dans cette connexion à l’essence de moi-même. J’aime la musique car elle revêt un caractère atemporel. Je suis persuadé qu’un morceau comme Les Gymnopédies d’Erik Satie continuera à être écouté dans 100 ans.

Comment le yoga a-t-il pris petit à petit une place importante dans votre vie ?
C’est une longue histoire… J’ai découvert le Yoga en 2008 lors d’un voyage à Austin au Texas. Je faisais du couchsurfing chez une artiste, Maranda Pleasant. Elle m’a emmené à un cours de Yoga Ashtanga d’un niveau un peu difficile, l’état final dans lequel je me suis retrouvé fut une révélation pour moi. Au début, je pratiquais un petit peu par dessus la jambe pour ainsi dire mais le livre/programme The Artist Way de Julia Cameron m’a fait me rendre compte que le Yoga comptait beaucoup plus que je ne croyais pour moi. Suite à cela j’ai décidé de partir en Inde pour rassembler mes connaissances et pour me former. A mon retour, j’ai décidé me mettre en perspective ce que j’avais appris en allant suivre une seconde formation au Canada et une dernière en Irlande. Le Yoga est l’art de l’attention et cela m’a sorti d’une grande déception amoureuse.

Comment est né Le Yoga Pop ?
Le Yoga Pop est né de l’idée selon laquelle il fallait ouvrir la pratique du yoga au plus grand nombre en sortant des clichés qui collent à la peau de cette discipline et en la faisant se rencontrer avec la cuisine et la musique, mes deux grands autres centre d’intérêt. J’ai été donner des ateliers dans un bon nombre de studios et il m’a toujours manqué quelque chose. J’ai eu envie de faire un lieu où l’on peut véritablement passer du temps les uns avec les autres et se rencontrer. Je n’avais pas dans l’idée d’ouvrir un studio de yoga mais bien de monter plutôt une communauté de personnes ayant envie de vivre plus consciemment. Faire rimer yoga avec joie et non austérité.

Pouvez-vous nous expliquer le concept ?
Venir pratiquer le Yoga avec des profs variés, pouvoir manger après les cours et assister à des concerts, vernissages et autres événements culturels. Le concept est de décloisonner la pratique du yoga. Un des publics que je souhaite faire venir ce sont les hommes ! Ils se font trop rares et cela ferait du bien à tout le monde d’avoir une plus grande parité dans les cours. Aussi, nous nous distinguons par un abonnement en illimité par prélèvement automatique. Si c’est une pratique courante dans le milieu des salles de sport, c’est très rare en Yoga. A ma connaissance seul l’excellent studio The Yogi In Me tenu à Montpellier par Layla Philip s’y est lancé.

Cours, ateliers, formations, retraites : votre programmation est extrêmement riche. De combien de personnes se compose l’équipe ? Travaillez-vous régulièrement avec des intervenants extérieurs ?
L’équipe se compose de 10 professeurs réguliers puis 3/4 autres professeurs qui peuvent assurer des remplacements. Nous travaillons également main dans la main avec C’est si bon, superbe projet d’Emilie Borriglione et Aleksandra Atanasova qui démocratise la cuisine saine et gourmande. J’apprécie énormément leur contribution pour la partie cuisine et naturopathie. Ma volonté est de faire venir des profs de toute la France. C’est en cours avec des personnalités comme Silvia Di Rienzo, Gemma Vassallo… Pour ce qui est des formations et des retraites je les fais seul ou en duo avec ma collègue et amie Anne Gaëlle Guillot.

Quels cours/ateliers conseilleriez-vous aux novices pour une première approche du yoga ?
Les cours de Hatha Yoga sont souvent une porte d’entrée « naturelle » vers l’univers du yoga dans la mesure où la plupart des autres courants puisent leur source dans cette pratique. Le Yin Yoga se veut également une approche accessible au plus grand nombre. C’est une pratique lente, intense et méditative où l’on peut vraiment écouter ce qui se passe. Il s’agit véritablement de se rapprocher de l’infiniment petit. Le son de sa respiration, les battements du cœur, apprendre à écouter et sentir son corps. Pour citer mon ami toulousain Greg Nangis, la pratique du yoga pourrait se résumer à cette formulation quelque peu abrupte : « Ferme ta gueule, écoute et ressens ». Dans tous les cas, nous avons la chance d’avoir une équipe de professeurs ayant expérience et expertise variées. Nous avons également 3 professeurs anglophones avec Lauren et Aubrey qui viennent des Etats Unis et Hilda d’Afrique du Sud. C’est ce melting pot et cette diversité qui me plaît. Nous avons à cœur de respecter le yoga dans ses traditions tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas une pratique figée. Nous prônons un yoga moderne et loin de toutes formes de dogmatismes.

Quel est votre remède anti-stress ?
J’ai un remède :  Le Yoga Nidra. Il s’agit d’un yoga qui travaille l’état de conscience modifiée. C’est une pratique humble et merveilleuse assez proche de l’hypnose dans son déroulement. Accessible à tous, elle permet de se régénérer quasi “sur commande”. Je forme des professeurs dans cette discipline en collaboration avec le Yoga Nidra Network basé à Londres. Le Yoga Nidra c’un espace où l’impossible devient possible, où la fatigue peut littéralement se déposer dans le sol, où l’on peut faire émerger des réponses à des questions pas même posées. Et surtout pour un usage urbain, 30 minutes plus tard on est reparti comme en 40 comme le veut l’expression.

Avez-vous une recette détox à nous conseiller ?
Je ne crois pas au concept de détox. C’est un truc de journalistes. Si vous voulez vous « détoxifier » faîtes un jeûn. Ce dont nous avons besoin c’est de bon sens, manger local et de saison. C’est assez simple en soi. Tout comme la pratique du yoga. Mais qui dit simple ne veut pas dire facile !

Avez-vous un rituel particulier au réveil ?
Je n’ai pas à proprement dit de rituel particulier au réveil mais j’adore le café alors je prends mon temps et du plaisir à le préparer. Quand je suis à Bordeaux, j’aime le prendre à Coffee in Cup qui offre un café de très bonne facture et pratique des prix très raisonnables.

Pourriez-vous nous conseiller un lieu culturel à Bordeaux ?
Je travaille beaucoup et sors assez peu sur Bordeaux. J’habite à Marseille, je fais en quelque sorte le grand écart du coup du point de vue culturel… l’endroit où j’ai le plus envie d’aller de manière générale c’est la piscine, rue judaïque !

Un bar sympa ?
J’avoue que je ne vais plus trop dans les bars depuis bien longtemps. Bordeaux regorge de lieux atypiques et sympas mais je ne me suis pas encore trouvé de QG. Ceci étant dans le quartier St Pierre, Chez Fred c’est quand même culte et inévitable. J’apprécie également le Cactus Café du côté des Chartrons. Je suis plus porté sur la nourriture. Dans ce registre le Rest’O, quai de bacalan est incroyable. J’ai également découvert récemment sur les recommandations d’Audrey aka Mango Chill, l’Horace Café où je me suis régalé et enfin Chez Frida dont l’atmosphère est très sympa avec une équipe particulièrement accueillante.


YOGA POP
5 Passage des Argentiers, 33000 Bordeaux
http://yogapop.fr/
Facebook

Crédit photo : Anaka