Home / Actualités  / Bassins à flot : pourquoi les hangars ont-ils été détruits ?

Bassins à flot : pourquoi les hangars ont-ils été détruits ?

Bassins à flot hangars

[et_pb_section bb_built=”1″][et_pb_row][et_pb_column type=”4_4″][et_pb_post_title _builder_version=”3.0.95″ title=”on” meta=”off” author=”off” date=”off” categories=”on” comments=”on” featured_image=”off” featured_placement=”below” text_color=”dark” text_background=”off” title_font=”Oswald|700||on|||||” /][et_pb_text _builder_version=”3.0.95″ background_layout=”light” text_font=”Raleway||||||||”]

Au volant, à pied ou à vélo, si vous êtes passé à côté récemment, vous vous en êtes sans doute aperçu : les hangars des bassins à flot ont été démolis… Mais par quoi vont-ils être remplacés ? 

À Bordeaux, les hangars métalliques faisaient partie intégrante du paysage de la ville et de son passé industriel. Période révolue. Les pelleteuses les ont détruits un à un, et avec eux, les oeuvres de street art qui les recouvraient… 

L’opération s’est achevée il y a quelques jours pour laisser place à de nouveaux travaux, menés dans le cadre d’un vaste programme d’urbanisation nommé « Quai des Caps ». 

Un nouveau complexe pour moderniser le quartier 

Après le bassin n°1, l’heure est donc venue de s’atteler à la construction du Quai des Caps sur le bassin n°2.

Porté par le tandem de promoteurs Fayat Construction et Pitch Promotion, le projet s’étendra de la place Pertuis à la place Latule et prévoit quatre nouveaux hangars : Cap Leeuwin, Comorin, Bonne et Horn. 

Ces derniers accueilleront un nouveau cinéma UGC, mais aussi des bars, des restaurants, un parking et un hôtel pour un total de 16 000 m2 de bureaux et 9 570 m2 de commerces.


Crédit photos : Street-Heart

Ludivine Veillon 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]