Home / Actualités  / Métropole Bordelaise : où trouver les loyers les moins chers ?

Métropole Bordelaise : où trouver les loyers les moins chers ?

 

Les loyers augmentent nettement lorsqu’on se rapproche du centre-ville de Bordeaux, révèle une étude d’un laboratoire de recherche de Sciences Po.

Pour vivre bien, vivons loin… du centre-ville. Telle pourrait être la maxime à appliquer par les Bordelais en recherche d’appartement. Et pour cause, les données collectées par le Laboratoire Interdisciplinaire d’évaluation des Politiques Publiques de Sciences Po, en partenariat avec SeLoger, révèlent qu’il existe un écart important entre les loyers du centre de Bordeaux et ceux des communes limitrophes. “Un écart qui varie de entre 6 et 8%“, détaille l’article posté ce mardi sur le site de Se loger.

Si une famille doit débourser en moyenne 1040 euros pour louer un 80 m2 dans Bordeaux, elle ne paiera par exemple que 960 euros pour vivre à Talence dans un bien de même superficie. De fait, pour augmenter non pas leur « pouvoir d’achat » mais leur « pouvoir de location immobilier » et louer la même surface pour un prix moindre, les travailleurs girondins ont tout intérêt à s’éloigner du centre, et parfois de leur lieu de travail.

Le reste de la France

Cela vous parait logique de payer plus pour résider dans l’hyper-centre ? Pourtant ce n’est pas le cas de toutes les métropoles françaises. Comme le montre l’étude, à Marseille, plus on s’éloigne du centre-ville, plus les loyers sont chers. Idem pour l’agglomération de Toulon, où le loyers sont légèrement en deçà des 12 € du m² au centre alors qu’ils dépassent, en moyenne, les 14 € du m² à Bandol.

A Paris, en revanche, c’est bien la proximité des arrondissements centraux qui fait monter les prix. Selon les quartiers, les locations parisiennes peuvent être de 40 et 70 % plus chers qu’au-delà du périphérique .

On est pas mal à Bordeaux, non?