Home / Actualités  / Visite en avant-première du Muséum d’Histoire Naturelle

Visite en avant-première du Muséum d’Histoire Naturelle

Avant la réouverture, le 31 mars prochain, Nathalie Mémoire, directrice du  Muséum d’Histoire Naturelle de Bordeaux nous a présenté les 2300 m2 d’espace d’exposition entièrement repensés.

 

Il aura fallu attendre 10 longues années pour que l’emblématique Musée Bordelais rouvre ses portes. Une décennie consacrée à la rénovation- extension de l’Hotel de Lisleferme qui a permis notamment la réorganisation des espaces historiques.
Mais 10 ans également dédiés à l’acquisition, l’inventaire et la restauration des spécimens naturalisés. Ils sont aujourd’hui 4000 à être exposés sur les 1,01 millions détenus par l’établissement. 20% sont des nouvelles pièces.

“La nature vue par les hommes”

La visite commence par une nouvelle entrée, sur la gauche du bâtiment. Miss Fanny, pièce historique du lieu, accueille les visiteurs, “une tradition qui se perpétue depuis 1892” nous précise-t-on. Face aux caisses, des vitrines offre un large aperçu de “la diversité observable’. Des petits spécimens, oiseaux, papillons, colorés ou non font ainsi face à d’imposants squelettes. le ton est donné.

 

“La thématique de nos collections permanentes s’intitule la nature vue par les hommes. Par le truchement des collections, nous voulons arriver à un questionnement de nos contemporains sur, ce que nous voulons pour notre environnement”, explique en préambule Nathalie Mémoire, conservatrice en chef du patrimoine, et directrice du Musée.

 “Tous les bébés” au musée des touts-petits

Première nouveauté du Musée : le rez-de jardin abrite désormais un espace dédié au moins de 6 ans. Une galerie articulée autour de spécimens, jeux, et dispositifs sensoriels. Et surtout une scénographie qui invite à la réflexion sur la reproduction et la génétique. Dans cette partie du musée, comme dans les autres, des médiateurs scientifiques seront présents pour aller à la rencontre du public.

Des galeries repensées

Dans une ambiance sonore, le public accède, par un large escalier d’époque, au premier étage. Un niveau dédié aux expositions semi-permanentes vouées à être renouvelées tous les 3 à 5 ans. Cette fréquence longue, permettra de faire tourner les fonds de la collection du Muséum.

 

Pour l’ouverture, c’est le littoral aquitain qui a investi la première partie de la galerie. De multiples espèces d’oiseaux s’y côtoient, dont une part d’ acquisitions récente. Ces dernières, prélevées dans des zoos, des parcs, ou encore la LPO (ligue de protection des oiseaux), sont reconnaissables à leurs postures en activité, jugées “moins statiques” que sur les anciens spécimens.

 

 

La seconde exposition “Mange-moi si tu peux” s’organise autour d’une scénographie originale, imaginée par le zoologique britannique Sir C.M. Younge. Ce dernier a établ  un classement des animaux selon qu’ils se nourrissent d’aliments liquides ou solides, mobiles ou inertes.

 

Le parcours, comme dans tous le muséum est jalonné par des bornes multimédia qui distillent, au grès de la visite, quelques éléments de compréhension.

Un dernier niveau, à couper le souffle

Point d’orgue de la visite, la galerie de 300 m2 occupe le troisième et dernier niveau. Un espace tout a fait remarquable qui ” garde le cachet de l’ancien muséum, mais a été repensé de façon contemporaine, tant pour la présentation que pour le propos qui y est développé “, selon les mots de la Directrice. Sous un immense squelette de rorqual,  les vitrines montantes au centre de la pièce, ont ainsi été remplacées par des îlots centraux. Ces derniers servent à la fois d’assise, lors de la diffusion du spectacle multimédias qui anime l’éspace, mais aussi de présentoir pour les grands spécimens, notamment une girafe, un hippopotame et un ours blanc.

 

La vue ainsi dégagée offre une perspective vertigineuse sur la pièce.

 

Derrières les vitres, des spécimens des cinq continents sont présentés, de l’Afrique à l’Asie, en passant par les pôles, et leurs espaces menacés par le réchauffement climatique.


Page Facebook
Site : www.museum-bordeaux.fr
5 place Badineau – 33000 Bordeaux