Home / Actualités  / Saint-Lary : les commerçants souhaitent repousser la date de fermeture de la station

Saint-Lary : les commerçants souhaitent repousser la date de fermeture de la station

Les commerçants des stations ski, victimes du changement climatique ? A Saint-Lary, ils ont été contraint de tirer leurs rideaux, alors que la neige était toujours abondante sur le site. Ils lancent une pétition pour repousser la date de fermeture imposée.

La neige a fait son retour, ce week-end. Pourtant, les commerçants de la station de Saint-Lary ont été contraint à fermer boutique le 31 mars. Une aberration, selon les professionnels, qui se voient ainsi priver des revenus liés au tourisme hivernal, alors même que les conditions météo permettraient le maintient de leur activité.

Les acteurs sociaux du village ont donc lancé une pétition en ligne, à destination d’Altiservice, gestionnaire de la station, afin de reculer la date de fermeture. “La neige est le principal moteur de l’activité touristique de notre vallée, il est donc plus que jamais primordial de s’adapter aux changements climatiques afin de satisfaire la demande touristique, conserver un équilibre économique et continuer de pouvoir vivre du tourisme”, notent-ils, repprochant ainsi à l’organisme de “figer catégoriquement les dates d’ouverture et de fermeture”, sans prendre en compte l’élément si imprévisible qu’est la météo. Une colère qui s’explique également par la date d’ouverture de la station, repoussée d’un mois cette année, du fait même de cette météo.

Des activités attractives

Pas avare de solution, le groupement de commerçants propose l’ouverture d’activités innovantes, et “attirantes pour les familles”, afin qu’elles n’annulent pas leur séjour en l’absence de neige.

“Pour que le tourisme persiste, que l’économie locale survive, que la station attire encore vacanciers, saisonniers et propriétaires, il est indispensable et urgent de vous adapter aux changements climatiques en partenariat avec les commerçants et professionnels du tourisme, de proposer de VRAIES ANIMATIONS !”


La pétition