Home / Actualités  / Les « Gilets Jaunes » girondins aux côtés des anti-Monsanto samedi à Bordeaux

Les « Gilets Jaunes » girondins aux côtés des anti-Monsanto samedi à Bordeaux

 

Soutenue par le collectif bordelais « Il est encore temps », une marche mondiale « contre Bayer-Monsanto & co » est organisée ce samedi 18 mai à Bordeaux. Pour la 7e année consécutive, ce rassemblement réunira des citoyens dans plusieurs villes du monde pour dénoncer l’utilisation des pesticides, en cette journée mondiale de lutte contre ceux-ci. Les « gilets jaunes girondins » marcheront à leurs côtés. 

Une marche symbolique

Le rendez-vous est donné demain à 14h devant la maison éco-citoyenne sur le quai Richelieu. Les citoyens du monde entier manifesteront contre l’utilisation des pesticides et leur demande appuyée « que les alternatives connues aux pesticides chimiques que sont les pesticides bio ou la permaculture  deviennent le standard en France et dans l’Union européenne » d’après l’évènement du collectif « Il est encore temps » sur leur évènement facebook. D’après le collectif, la Gironde serait « dans le TOP 5 des consommateurs de Glyphosate, en particulier pour la production de pins et de vin », alors même que le géant industriel perdait il y a peu son procès du Roundup aux Etats-Unis, ou encore en France. L’agriculteur Paul François a remporté en avril dernier sa bataille judiciaire, depuis son intoxication en 2004 par un désherbant de la firme.

L’intercollectif girondin des « Gilets Jaunes » mobilisé

Réuni hier à Bordeaux, l’intercollectif des « Gilets Jaunes » girondins, qui regroupe 61 groupes fédérés a annoncé sa volonté de rejoindre la marche, « car fin du monde et fin du mois sont intimement liés ». S’ils ont tenus à dénoncer les violences policières suite à la publication en avril dernier du rapport de 60 pages de l’Observatoire Girondin des libertés publiques sur la politique menée par l’ex préfet Didier Lallement, ils souhaitent également élever leurs voix aux côtés des citoyens anti-Monsanto. L’intercollectif est déterminé à continuer la lutte coûte que coûte, afin d’obtenir « une première démocratie écrite par et pour le Peuple dans un but de justice sociale, fiscale, démocratique et écologique ».