Home / Actualités  / Bordeaux : les animaux sauvages toujours autorisés dans les cirques

Bordeaux : les animaux sauvages toujours autorisés dans les cirques

Le groupe bordelais Europe Ecologie les Verts avait formulé un vœu lors du conseil municipal organisé ce lundi , celui de l’interdiction progressive de la présence d’animaux sauvages dans les cirques et les spectacles vivants. Leur demande a été rejetée par lors du conseil.

 

Le maire de Bordeaux Nicolas Florian l’avait annoncé dès la conférence de presse en préambule du conseil municipal, il ne voterait pas pour cette proposition des Écologistes. La demande formulée par le groupe engagé pour l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques a donc été refusée par une majorité de votants.

Un lion en cage fait polémique à la patinoire Meriadeck

Le mois dernier, la présence d’un lion en cage lors de la répétition d’un spectacle à la patinoire Meriadeck avait relancé la polémique. D’après nos confrères de Sud Ouest, 3000 enfants des écoles de Bordeaux invités gratuitement par le club de Bordeaux sports de glace ont assisté à ces deux répétitions générales d’une heure chacune. Le débat a pris fin avec la modification dudit spectacle, sans le lion en cage cette fois.

Un débat que souhaite faire avancer l’association animaliste, l’Acta, qui se mobilise pour faire interdire des animaux sauvages dans des spectacles populaires. Plusieurs arrêtés avaient été mis en place en 2016 et 2017 pour une interdiction d’animaux, mais ceux-ci avaient été systématiquement annulés par les tribunaux administratifs.

Une question qui reste toujours en suspens, tandis que la Ville accueille chaque année un cirque place des Quinconces, tout comme celui du cirque Medrano à l’hippodrome du Bouscat, ou encore à Talence, rencontrant un succès sans précédent.

« Une pratique qui va s’éteindre avec le temps »

En février dernier, le groupe EELV avait déjà formulé une demande similaire, pour contraindre la Ville à interdire l’accueil des cirques détenant des animaux sauvages, comme c’est le cas à Mérignac, Pessac et dans d’autres villes de France comme Montpellier ou Ajaccio.

Pourtant, Nicolas Florian l’a assuré hier lors du conseil municipal, « nous considérons que les pratiques des cirques avec ses animaux vont s’éteindre », ajoutant « on est très loin des compétences de la ville. » Pour l’heure, aucune interdiction n’est donc à l’ordre du jour dans la métropole, malgré les demandes répétées des associations et élus locaux engagés pour la cause animale.