Home / Actualités  / Quels sont les polluants présents dans nos eaux ?

Quels sont les polluants présents dans nos eaux ?

Ce mardi 15 juin, les résultats de recherches du projet regard (REduction et Gestion des micropolluAnts sur la métRopole borDelaise) ont été restitués. Un travail d’analyse d’échantillons d’eau, prélevés sur 70 sites de la Métropole, a permis de déterminer quels types de polluants se retrouvaient en milieu naturel, et d’élaborer des ébauches de solutions pour limiter leurs émissions.

 

Dans le cadre de ce projet diligenté par Bordeaux Métropole et l’Agence de l’eau Adour Garonne, les scientifiques ont constaté différents polluants, en fonction des types de prélèvement. Ainsi, les eaux usées d’origine industrielles sont plus contaminées en détergents, solvants, produits pétroliers. Les effluents hospitaliers contiennent des traces d’antibiotiques, d’anticancéreux ou d’agents de contraste. Alors que les eaux usées domestiques charrient du DEHP, des parabènes issus des produits cosmétiques, des filtres UV présents dans les crèmes solaires et des pesticides, et des détergents ménagers en très fortes concentrations.

Le rôle déterminant, mais plus suffisant des stations d’épuration

Fort heureusement, en jouant leur rôle de filtre, les stations d’épurations préservent le milieu naturel d’une grande partie de ces micro-polluants. Mais pas tous. Certains médicaments, pesticides ( notamment le glyphosate), restent réfractaires aux traitements. Résultat ? De nombreuses traces de polluants se retrouvent dans la nature, comme en témoignent les résultats de l’étude.

 

Dès lors, la question de la modernisation de ces stations d’épuration, pour réduire la concentration de ces polluants, se pose. Mais elle représente un coût financier non négligeable. Dans le cadre du projet Regard, un questionnaire, soumis aux habitants de la Métropole, a permis d’évaluer les efforts auxquels ils pourraient consentir :  “une augmentation annuelle de la facture d’eau d’environ 6% pour le financement de ces travaux.”

Changement de comportements

 

Mais le projet a également évalué la capacité des ménages à changer leurs habitudes de consommation, en termes de produits ménagers et cosmétiques, afin de réduire l’émission de polluants à la source. L’ expérimentation « Familles EAU Défi » a ainsi été menée sur une quarantaine de familles metropolitaines, menant à des conclusions sans appel : “Réduire le nombre de produits, utiliser des produits éco labellisés ou des produits faits maison reste la clé ! ”

 

D’autres pistes sont envisagées comme une gestion plus verte des espaces et des services publics urbains par les collectivités, le traitement des eaux pluviales à la source… Rien, en revanche n’est évoqué, dans le communiqué, concernant une responsabilisation des entreprises, ou l’utilisation de polluants sur leurs sites de production.