Home / Actualités  / Gonzalo Borondo expose au Temple des Chartrons, fermé depuis 30 ans

Gonzalo Borondo expose au Temple des Chartrons, fermé depuis 30 ans

Dans le cadre de la saison culturelle Liberté! qui anime Bordeaux tout l’été, le Temple des Chartrons, fermé au public depuis plus de 30 ans, a ouvert ses portes à l’artiste espagnol Gonzalo Borondo. 

 

L’exposition “M E R C I” offre une découverte passionnante d’un lieu historique et solennel, en plein coeur de Bordeaux.

M E R C I

Né en 1989, Gonzalo Borondo n’est pas un simple artiste de street-art. Il dévoile, grâce à une sensibilité bien particulière, des oeuvres qui s’installent dans l’espace public à grand renfort de graffitis, et de peinture.

 

exposition Gonzalo Borondo © Pierre Planchenault

 

Pour son exposition “M E R C I”, l’artiste a voulu mettre en regard notre rapport à l’environnement, à la nature, en installant des végétaux à l’intérieur du Temple, à l’image de cet arbre imposant visible dès l’entrée. Un antagonisme qui dérange, interroge, et questionne sur les paysages urbains bâtis par l’Homme, en miroir d’une nature souvent dénaturée par sa main. Des forêts imaginées par l’artiste sont peintes sur les murs, le sol est recouvert de lignes, des bûches de bois sont amassées près de l’entrée. Devant l’arbre majestueux, le visiteur est invité à méditer grâce à des fauteuils installés devant l’autel.

 

Le tout mis en exergue grâce à un jeu de lumières qui plonge l’exposition dans une ambiance à la fois mystérieuse et captivante.

 

exposition Gonzalo Borondo © Pierre Planchenault

Le Temple des Chartrons, de l’ombre à la lumière

Edifice construit en 1832 par la congrégation protestante et inscrit au titre des monuments historiques depuis 1975, le Temple des Chartrons est un lieu désaffecté depuis les années 1970. Il a été cédé à la ville de Bordeaux en 1985, et servait jusqu’alors d’entrepôt de matériel muséographique du CAPC et du Musée des Beaux-Arts.

 

exposition Gonzalo Borondo © Pierre Planchenault

 

Pour l’exposition, le lieu a nécessité une importante réhabilitation et mise aux normes pour permettre à l’artiste d’y installer son travail, où il a passé quatre mois en résidence. Pour l’heure, on ne sait pas encore que deviendra le lieu après l’exposition, qui prendra fin le 18 août prochain.

 

Refermera-t-il ses portes pour les 30 prochaines années ? Le suspens devrait prendre fin cet été.

 


Facebook

Rue Notre-Dame
Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 18h et le samedi et dimanche de 11h à 19h
Jusqu’au 18 août