Home / Actualités  / “L’Amazonie, ou le déracinement du monde”: les premiers noms du festival Climax dévoilés

“L’Amazonie, ou le déracinement du monde”: les premiers noms du festival Climax dévoilés

La nouvelle édition du festival Climax ouvrira ses portes le 5 septembre prochain. Son organisateur, Darwin, a annoncé les premiers noms des personnalités qui l’animeront. Parmi elles, Nicolas Hulot et Raoni, représentant du peuple Kayapo vivant au cœur du territoire indigène de Capoto-Jarina au Brésil.

 

Du 5 au 8 septembre, Darwin s’animera de concerts, conférences et débats autour des problématiques environnementales de l’Amazonie, qui doivent être au coeur des prérogatives écologiques.

 

Une programmation engagée

Comme chaque année, Darwin met en avant une programmation engagée pour défendre la cause environnementale. Outre une installation particulièrement vertueuse à tous les niveaux (plats végétariens, énergie renouvelable, vaisselle compostable…) le festival met à l’honneur des intervenants de choix pour débattre et échanger avec le public. Cette année, Nicolas Hulot a confirmé sa participation. L’ancien ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, déjà programmé lors de l’édition 2018 avant de décliner, devrait bien être présent cette année.

 

L’emblématique Raoni Metuktire, plus connu sous le nom de Raoni, membre du peuple Kayapo vivant au cœur du territoire indigène de Capoto-Jarina au Brésil, fait également partie de la programmation. Il est une figure internationale de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne et des cultures autochtones.

 

 

Sont également annoncés, Casey Camp Horinek, représentante élue de la nation des Ponca d’Oklahoma, peuple déporté, activiste écologiste et engagée pour la protection des cultures autochtones d’Amérique du nord. Mais aussi Mundiya Kepanga, chef papou et l’une des voix majeures des peuples autochtones à travers le monde.

L’Amazonie, le symbole

L’édition 2019 du Climax souhaite mettre en lumière l’Amazonie, “le symbole de la prédation faite à ces éco systèmes et aux peuples qui en sont victimes” d’après Philippe Barre, cofondateur de Darwin. “Depuis des décennies, de nombreuses et nombreux leaders autochtones et leurs peuples s’opposent à ces dynamiques mortifères, en défense de leur culture et des écosystèmes qu’ils habitent, malgré les meurtres dont ils et elles sont les cibles. Leur combat nous invite à requestionner les liens sensibles que nous entretenons entre vivants.” 

 

Artistes, activistes, danseurs côtoieront les personnalités emblématiques du peuple amazonien. Côté artistes, le Festival a d’ores et déjà annoncé la présence de Criolo, rappeur brésilien influent, militant et Joyce Muniz, DJ brésilienne qui enflammera la scène avec ses vinyles de musique électronique.

 

La billetterie est ouverte, et c’est ici !

 


Facebook