Home / Actualités  / Kata Kata fera donc son apparition au Muséum d’Histoire Naturelle

Kata Kata fera donc son apparition au Muséum d’Histoire Naturelle

Rouvert le 31 mars dernier après 10 années de travaux, le Muséum d’Histoire Naturelle de Bordeaux  a souhaité enrichir sa collection en faisant l’acquisition d’un rhinocéros noir du nom de Kata kata. Un appel aux dons a été lancé en mai dernier via la plateforme de financement participatif KissKissBankBank, et auprès de généreux donateurs pour financer son introduction. Résultat ? 11 000 euros récoltés !                       

 

Kata kata fera donc son apparition dès février 2020, aux côtés des quelque 8 700 animaux naturalisés (dont 1 600 exposés) du Muséum. Après une collecte fructueuse lancée en ligne : 11000 euros ont été généreusement donnés, sur les 10 000 escomptés. L’objectif est donc largement atteint ! Sa présence permettra notamment de sensibiliser les visiteurs à l’extinction de certaines espèces.

Kata kata, un rare représentant d’une espèce en voie d’extinction

Ancien pensionnaire du Bioparc de Doué-La-Fontaine dans le Maine-et-Loire, Kata kata est décédé en octobre dernier à l’âge de 28 ans. De son nom scientifique Diceros bicornis michaeli, il a grandi à l’abri des chasseurs de cornes, responsables de la disparition de son espèce. Il n’en existerait plus que 5000 à l’état sauvage. Son introduction aux côtés des autres animaux exposés au Musée permettra donc non seulement de sensibiliser les visiteurs à la sauvegarde de faune , mais constituera également une véritable mémoire de notre biodiversité.

Un appel aux dons

Un appel aux dons avait donc été lancé par le Muséum, en partenariat avec Bordeaux Métropole, pour participer à sa coûteuse naturalisation. 22 000 euros sont en effet nécessaires, pour la taxidermie de l’important animal de 3 mètres de long et 1 mètre 70 au garrot, mais aussi la « production d’une médiation adaptée aux personnes en situation de handicap » et « la création d’éléments pour l’exposition Afrique, nature sauvage » d’après la campagne KissKissBankBank du Musée. En effet, l’animal sera présenté à l’occasion de l’ouverture de l’exposition sur l’Afrique.

La campagne participative a donc permis de réunir les fonds nécessaires.