Home / Actualités  / La Métropole met les données de ses villes à disposition des citoyens connectés

La Métropole met les données de ses villes à disposition des citoyens connectés

Six villes de la métropole bordelaise dont Talence expérimentent depuis le 2 septembre la mise à disposition des données de leurs villes pour tous les citoyens connectés. 

 

Carte des points d’eau, documents d’urbanisme, écoles, aires de jeux, voies cyclables… De nombreuses données de six villes de la métropole seront en ligne en “open data” afin de “laisser toute personne consulter et utiliser gratuitement une multitude d’informations sur différents thèmes : voirie, citoyenneté, territoire, nature, déplacements…“. Au total, 250 « jeux de données » sont mis à disposition de tous par Bordeaux Métropole.

Comment utiliser ces données ?

Les données disponibles sur le site, ont d’ores et déjà trouvé des applications concrètes dans la vie des citoyens.

Des applications sur téléphones mobiles permettent, par exemple, de localiser les emplacements gratuits (toilettes, parkings, jeux pour enfants, équipements sportifs…), répertorient le patrimoine arboré de Bordeaux,  ou informent en temps réel sur l’état de la circulation  et les horaires d’ouverture du pont Jacques-Chaban-Delmas ou bien encore, montrent l’évolution des naissances et des décès depuis 1920…

L’open data, la communication de l’avenir ?

Le principe est simple : l’open data, ou « donnée ouverte » met à disposition du public des données pouvant être exploitées et réutilisées par des particuliers, des entreprises, des associations… La seule condition : être connecté à internet. Contrairement à ce dernier qui délivre des informations de premier ordre, l’open data permet de prendre connaissance de documents officiels. Evidemment, à certaines conditions rappelle la mairie de Talence, qui participe au projet “ces données doivent être complètes, primaires, accessibles, exploitables, non-discriminatoires, libres de droits, permanentes et gratuites. Les informations portant atteinte au secret médical ou commercial, à la sécurité nationale ou des personnes, à la protection de la vie privée ou au droit à la propriété intellectuelle ne seront pas partagées.”

L’idée de ce projet, encourager une politique participative dans les villes “pour inciter le citoyen à traiter et s’approprier des informations de son quotidien“. Mais aussi afin de lui donner accès à des informations dont il n’aurait pas forcément connaissance d’habitude. Pour les six villes concernées, il est ici question de transparence dans la vie publique.

Six villes à l’essai

Six villes de la métropole ont accepté d’être pilotes du projet : Talence, Bordeaux, Bègles, Mérignac, Pessac et le Taillan-Médoc. Pour ces municipalités, ce nouvel outil de communication permettra à ses citoyens d’obtenir des informations diverses et variées.

 

Après le grand débat national ou encore le budget participatif, les citoyens sont à la recherche d’outils participatifs pour prendre place dans les affaires de leur ville. A voir si cet essai leur permettra également d’exprimer leur avis sur des décisions prises dans leurs municipalités.