Home / Actualités  / Limiter l’implosion démographique à Bordeaux: l’un des objectifs de Nicolas Florian

Limiter l’implosion démographique à Bordeaux: l’un des objectifs de Nicolas Florian

Lors de sa conférence de presse de rentrée ce 10 septembre, le maire de Bordeaux est revenu sur les principaux sujets qui l’animent depuis le 7 mars, date à laquelle il a fait son entrée à l’hôtel de ville. Parmi ces temps forts, les questions environnementales bien sûr, mais aussi de mobilité, et de croissance, dans une ville parfois dépassée par son expansion.

 

Bien sûr, pour Nicolas Florian, l’héritage laissé par Alain Juppé, son mentor, fait partie intégrante de sa politique à Bordeaux. “On est fiers d’être bordelais” a-t-il exprimé, en référence à une ville qui a considérablement évolué au cours des 25 années de politique juppéiste. Mais Nicolas Florian, face aux défis qu’il rencontre dans sa métropole, doit également composer avec les différentes problématiques d’une ville si prisée.

 

Il a en effet soulevé les problématiques de mobilité avec les axes saturés, et les conflits d’usage qui s’opèrent à Bordeaux entre piétons, cyclistes et automobilistes. Il est revenu sur le projet d’un bus électrique ,sur l’offre de stationnement mise en place par la mairie, ou encore les différents réaménagements de la ville, comme la place Nansoutyinaugurée ce week-end.

 

Le maire a mis l’accent sur la question environnementale, au coeur des enjeux de la Ville de demain. Avec son plan canopée et la création du comité de l’arbre. Ou encore d’autres projets à l’étude, comme celui du métro , mais aussi l’idée des éoliennes urbaines à Bordeaux “qui s’intègreront dans le tissu urbain” a déclaré le maire.

Maîtriser la croissance

Nicolas Florian a également mis en exergue la qualité de vie à Bordeaux, qui doit primer sur la quantité. “J’ai connu une époque où l’on perdait des habitants. Aujourd’hui, la croissance démographique doit être équilibrée” a-t-il développé. L’objectif, “300 000 habitants pour accueillir dans de meilleures conditions” a ajouté l’élu. Le dernier recensement du 1er janvier 2019 comptabilisait 256 045 habitants, avec une progression de +1,5% par an. La marge de manoeuvre est donc plutôt limitée pour contenir l’expansion dans la métropole.

 

Au programme donc, un savant équilibre entre le besoin évident de logements, sans que ceux-ci inondent le territoire. ” Je veux une ville accueillante et pas une ville qui exclut” a annoncé le maire. Ajoutant, “dans les décisions du quotidien, nous recherchons l’équilibre. Aux Bassins à Flot par exemple, l’îlot de Faïencerie sera préservé de toute construction “. Tout comme le projet de la Jallère et ses 95 hectares situés au nord de la ville, à proximité de Bordeaux Lac entre le Parc des expositions et le stade. Le maire a annoncé l’arrêt du projet de 2000 logements pour ouvrir une concertation avec les habitants du quartier. Forêt urbaine, lieux de vie ou jardins partagés, les idées seront à l’étude.

 

Enfin, l’élu bordelais a insisté sur le phénomène Airbnb, et les “marchands de sommeil“. L’attractivité touristique de Bordeaux “ne doit pas se faire au détriment de nos habitants” a-t-il ajouté. “Nous avons pris des mesures drastiques avec la limitation du nombre de nuitées. Plus encore, tout marchand de sommeil qui veut investir ici en aménageant des immeubles pour ne faire que du Airbnb, c’est fini. Il devra justifier d’un logement sur le marché libre dans le même secteur, dans la même typologie“. Le maire s’est félicité du retour de “950 logements  sur le marché de la location, contre les 5000 recensés sur la plateforme.”

 

Claire Mayer