Home / Actualités  / Bientôt une interdiction de fumer dans les parcs et devant les écoles à Bordeaux ?

Bientôt une interdiction de fumer dans les parcs et devant les écoles à Bordeaux ?

Depuis 2017, la loi pour l’interdiction du tabac dans les lieux fermés accueillant du public s’est durcie. Mais à Bordeaux, la ville souhaite aller plus loin, en étendant cette mesure devant les lieux de la petite enfance.

 

Près de 60 aires de jeux et 105 parvis d’écoles primaires seront bientôt des “espaces sans tabac” afin de sensibiliser les parents à ne pas exposer leurs enfants au tabagisme passif. Pour l’heure, des affiches commencent à être placardées sur les grilles d’écoles maternelles, primaires et jardins d’enfants dans chaque quartier de Bordeaux.

Un label “espaces sans tabac”

Créé en 2012 par la Ligue contre le Cancer en partenariat avec les collectivités territoriales, la dénomination des espaces sans tabac a l’ambition d’éloigner les personnes vulnérables des risques du tabagisme passif. Des messages sanitaires sont affichés un peu partout, pour inciter les fumeurs à prendre leurs responsabilités, et des zones non fumeurs ont été définies par les municipalités dans certains lieux publics. L’objectif est également de réduire les mégots jetés par terre dans la rue, véritable catastrophe écologique. Bordeaux Métropole s’est d’ailleurs engagé, par le biais d’une campagne intitulée « La Garonne commence ici », à sensibiliser les habitants de la métropole au devenir des eaux pluviales. En effet, chaque année à Bordeaux, 200 millions de mégots sont jetés par terre, polluant chacun 500 litres d’eau.

Bordeaux va plus loin

Abordée par les enfants du conseil municipal junior, l’idée a fait son chemin chez les élus du conseil municipal. Une campagne connectée a été lancée par la municipalité afin d’aller plus loin dans l’interdiction existante. Le principe est pour l’heure dissuasive, et laisse chacun face à sa responsabilité.

 

Des affiches “laissons de l’air à nos enfants” sont désormais placardées devant les écoles et aires de jeux de la métropole, et une application gratuite intitulée “Bordeaux ma e-santé” offre des conseils aux fumeurs qui souhaitent arrêter, mais aussi d’accéder à un annuaire d’addictologues et de tabacologues à Bordeaux.  L’idée, sensibiliser les fumeurs à l’impact de leur cigarette dans des lieux fréquentés par le public, et en particulier les enfants.

 

L’objectif est, pour la municipalité, d’étendre cette interdiction aux espaces verts de la ville, comme c’est le cas depuis le 8 juin dernier à Paris, où il est interdit de fumer dans cinquante-deux parcs et jardins parisiens, soit 10 % des espaces verts de la capitale.

Etiquettes