Home / Actualités  / Bordeaux : les embouteillages pèsent lourdement sur l’activité économique d’après la CCI

Bordeaux : les embouteillages pèsent lourdement sur l’activité économique d’après la CCI

Dévoilée ce lundi, une étude dirigée par la Chambre de Commerce et d’Industrie révèle qu’un chef d’entreprise sur deux souffre des problèmes de déplacement dans la métropole.

 

Une étude de la société américaine INRIX révélait en juin dernier qu’un bordelais passe en moyenne 223 heures dans les embouteillages. Un chiffre très élevé à l’échelle nationale, qui va au delà du temps perdu. Il nuit aussi à l’économie locale, comme l’illustrent les résultats de l’étude sur la mobilité menée par la CCI de Bordeaux auprès de 1073 dirigeants girondins.

Près de la moitié d’entre eux, affirme ainsi souffrir de difficultés d’accessibilité ou de desserte. Un chiffre qui grimpe à 60% pour les établissements du centre bordelais.

“Difficultés de recrutement”

Les chefs d’entreprise estiment que les problèmes de trafic ont un impact négatif sur leur activité : 31% des employeursen PME, et 50% dans les grandes entreprises, pointent ainsi des problèmes de recrutement liés aux difficultés de déplacement domicile/travail.

 

Pire encore, cette problématique semble s’aggraver au fil des années. La part des entreprises ayant des problèmes d’accessibilité et de desserte dans la région a augmenté de 18 points en 7 ans.  49% des dirigeants éprouvait des difficultés en 2019 contre 31% en 2012.

Parmi les difficultés rencontrées, ils citent en priorité la saturation de la rocade et la congestion des axes d’entrée à la métropole.

Quelles solutions?

Si les 3/4 des chefs d’entreprise ont mis en œuvre des solutions pour faciliter le travail quotidien de leurs employés – aménagement des horaires, développement de la visio-conférence/ du télétravail ou encore installation d’un parking à vélo  – ils ne sont pas avares de propositions.

 

L’urgence absolue, pour 82% d’entre eux, réside dans le bouclage de la mise à 2 fois 3 voies de la rocade.  Parmi les solutions ennoncées on retrouve aussi l’interconnexion des réseaux de Transport en commun, l’amélioration de la couverture haut débit dans toute la Gironde, l’extension des lignes de tram et de bus ou encore le contournement routier de l’agglomération bordelaise.