Home / Actualités  / Bordeaux : des chauves-souris pour lutter contre les moustiques

Bordeaux : des chauves-souris pour lutter contre les moustiques

chauve-souris

Les budgets participatifs, initiés par la ville de Bordeaux sous la mandature d’ Alain Juppé, portent leurs premiers fruits ! Après un pré tri de la mairie et un vote citoyen, voilà le premier projet inauguré ce jour : des nichoirs à chauves-souris, installés dans les arbres de la place des Martyrs de la Résistance qui participeront à la lutte contre les moustiques.

 

Johnny Lebeaupin n’est pas de ceux qui jettent l’éponge facilement. Ce citoyen engagé dans la vie de sa cité, assurant notamment le rôle de conseiller de quartier à Saint-Seurin et membre du groupe sur la végétalisation de Bordeaux, propose dans ce cadre l’installation de nichoirs à chauves-souris afin de lutter contre la prolifération de moustiques tigres dans les rues de la ville. “Pas dans le budget” lui répond la mairie.

 

C’est en février que cet ingénieur en aéronautique a vent des budgets participatifs, lancés durant la précédente mandature. Cette enveloppe de 2,5 millions d’euros permettant à tous les citoyens de proposer un projet en lien avec l’écologie, le social et l’économie, lui offre une nouvelle opportunité pour soumettre son idée. Bingo. Parmi les 407 projets déposés, 134 sont jugés éligibles par la mairie. Il en est.

 

Reste à se soumettre aux suffrages des bordelais, qui ont pu voter par internet notamment. Et là encore Monsieur Lebeaupin mouille le maillot pour défendre son idée, ” j’ai été rencontrer chaque commerçant de mon quartier, en faisant du porte à porte. J’ai même été présenter mon projet devant 350 personnes lors du grand forum des budgets participatifs en mai dernier“, poursuit-il.

Une stratégie payante puisque son idée fait partie des 41 projets retenus, en récoltant quelques 120 votes favorables.

“Tous aux abris”

Estimés à 1000 euros, l’installation de ces 4 nichoirs a été réalisée ce lundi 23 septembre, sur la place des Martyrs de la Résistance, avec le concours de l’association “Tous aux abris”. L’organisation qui a pour vocation de protéger le vivant en concevant des abris de protection pour animaux liminaires menacés (oiseaux, chauve-souris, hérissons, abeilles…), a fourni les petits habitats en bois. Conçus en pin Maritime et non Douglas (sujet à polémique sur le plan écologique), ils ont été intégralement fabriqués sur le territoire néo-aquitain, en cohérence avec la dimension eco-responsable du projet.

L’association assurera également le suivi du dispositif, en intégrant notamment les riverains via des ateliers de sensibilisation.

 

Des résultats au printemps prochain

Les hôtes, eux, ne sont pas attendus avant le printemps prochain. Comme le précise Johnny Lebeaupin, “Les chauves-souris hibernent en hiver. Elles ne chercheront un habitat qu’au printemps prochain”. Une fois installées, ces dernières permettront de lutter efficacement contre la prolifération des moustiques tigres notamment. Les chiroptères peuvent en effet engloutir jusqu’à 2000 insectes par nuit.

Crédit photo : thomas sanson

 

Mais le déploiement de ces nichoirs permet aussi de leur fournir un refuge durable. On estime en effet que la moitié de leurs habitats aurait été détruit en France, du fait de l’urbanisation du territoire.