Home / Actualités  / Kéolis veut lutter contre la fraude dans les transports en commun bordelais

Kéolis veut lutter contre la fraude dans les transports en commun bordelais

Tandis que le tram D sera mis en service le 14 décembre prochain, TBM rappelle les actions menées au quotidien sur la Métropole pour lutter contre la fraude dans les transports en commun. Un manque à gagner conséquent pour Keolis, l’opérateur des transports métropolitains, qui est bien décidé à inverser la tendance. 

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, la fraude représente un manque à gagner de près de 8 millions d’euros par an pour la collectivité. Pour tenter d’y remédier, Keolis intensifie sa lutte contre cette pratique, grâce à une équipe de 128 collaborateurs affectés exclusivement à la sûreté du réseau et à la lutte contre les phénomènes de fraude. La priorité, sensibiliser les voyageurs en s’assurant qu’ils montent dans les transports munis de leur titre.

 

En complément de ces actions menées par les agents Keolis, d’autres équipes ont la tâche ardue de sensibiliser les usagers à voyager en règle. De l’incitation à défaut de verbalisation, une tactique que l’opérateur souhaite soutenir, avec “près de 650 000 voyageurs sensibilisés sur l’année 2018 et plus de 24 000 tickets vendus” explique le communiqué du réseau métropolitain.

 

La communication pour sensibiliser

Et pour appuyer la mobilisation de ses agents, Keolis a décidé de mettre le paquet sur la communication autour de la fraude. Depuis 2017, “TBM a pris une nouvelle trajectoire en sensibilisant les utilisateurs du réseau à la lutte contre la fraude au travers de campagnes de communication pédagogiques qui favorisent la prise de conscience de ce qu’est la réalité d’un service de transport urbain” ajoute le communiqué.

 

Une deuxième campagne est désormais lancée et se veut percutante. Présentée en 4 volets, elle rappelle, à l’aide d’un affichage clair, les sanctions en cas d’infraction. « On vous prévient … 15 000 contrôles sont effectués par jour ». Ou encore « 122€ c’est le prix de l’amende », et « on vous informe… Vous payez 1/3 du coût réel de votre voyage ». Enfin, la campagne conclut par « A tous ceux qui valident… On vous remercie » pour saluer l’effort de ceux qui utilisent (et valident) leurs titres de transport.

 

Cependant si  l’opérateur se targue d’avoir réalisé en 2018 plus de 4 millions de contrôles, “soit plus de 15 000 contrôles chaque jour“, la baisse des fraudes dans les transports en communs de la métropole n’a été que de 1% par rapport à 2017.

A bon entendeur…