Home / Actualités  / “Pacte Bordeaux Durable”, la plateforme citoyenne pour faire de Bordeaux une capitale verte

“Pacte Bordeaux Durable”, la plateforme citoyenne pour faire de Bordeaux une capitale verte

Lancé le 15 octobre à l’initiative de l’entrepreneur Nicolas Pereira, le “Pacte Bordeaux Durable” va proposer aux Bordelais par le biais d’une plateforme, d’interagir autour de propositions, et de voter en ligne. L’objectif, “une plateforme citoyenne et transpartisane pour proposer des solutions concrètes afin de composer la ville dans l’urgence climatique” nous explique son fondateur. Un pacte en vue des municipales de mars 2020, qui doit pousser les candidats à s’investir davantage en faveur de l’écologie.

 

Pour Nicolas Pereira, les citoyens seraient nombreux à souhaiter agir et s’investir en faveur de l’environnement, qui passe “avant l’emploi et la circulation” explique-t-il. L’enjeu est donc, pour l’entrepreneur à l’origine du « World Impact Summit » qui a eu lieu en mai dernier place des Quinconces, de proposer aux Bordelais de signer ce “Pacte Bordeaux Durable” afin qu’ils deviennent acteurs dans leur Ville. Lancée hier, la plateforme a déjà récolté “une centaine de signatures” se félicite l’entrepreneur.

 

Mais plus encore, son projet se destine aux candidats aux municipales bordelaises, qui auraient tous pris connaissance du Pacte. La volonté de Nicolas Pereira, approfondir les mesures déjà proposées, en faire d’autres, puis le faire signer en janvier à l’ensemble des candidats qui devront s’engager à le suivre durant leur mandat. Le cas échéant, s’ils le refusent, le jeune homme de 28 ans n’exclut pas de se présenter lui-même aux élections municipales. “Je serai alors le plus jeune candidat” ironise-t-il.

Des mesures concrètes pour l’environnement

Deux premiers axes ont été dévoilés hier par Nicolas Pereira et le groupe d’une dizaine de profils qui l’accompagne dans l’aventure.

 

Le premier, “Bordeaux ville jardin” s’articule autour de trois mesures phares. Proposer que les habitants soient acteurs de la végétalisation de la ville grâce au verdissement vertical : l’idée, fleurir les balcons des citadins grâce à une prise en charge partielle de la mairie. Ce procédé pourrait permettre de “faire baisser de 3 degrés les températures” explique Nicolas Pereira. Mais aussi remodeler la place des Quinconces, car l’entrepreneur regrette que ce lieu central bordelais “ne soit pas un lieu de vie.” L’idée donc, supprimer le parking et le remplacer par un souterrain, et créer un lieu de vie végétalisé  pour les badauds et familles, avec des fontaines latérales “qui permettent de climatiser la ville“. Ou encore de faire de Mériadeck un quartier durable, grâce à une reconversion profonde atour du végétal.

 

En second axe, Nicolas Pereira insiste sur “Bordeaux, capitale européenne”, en instaurant pour les entreprises de la métropole des mesures plus contraignantes pour réduire leur empreinte carbone. “Faire de la métropole et de la Région des acteurs de l’attractivité durable” précise Nicolas. Mais aussi d’imposer aux promoteurs immobiliers 30 à 50% d’espaces dédiés à la végétalisation verticale ou horizontale des bâtiments. L’impact carbone devra être dans les critères de sélection des appels d’offres, pour en faire un véritable critère discriminatoire.

 

Enfin, Bordeaux devra devenir la “capitale des événements verts et éco responsables” selon Nicolas Pereira. La ville attire de nombreuses manifestations, mais il déplore que celles-ci ne s’engagent pas toujours à réduire leur empreinte carbone.


Pour découvrir et participer au “Pacte Bordeaux Durable”, rendez-vous ici