Home / Actualités  / Le recours de Trans’Cub contre l’extension du tram A vers l’aéroport rejeté

Le recours de Trans’Cub contre l’extension du tram A vers l’aéroport rejeté

Le recours de l’association de consommateurs Trans’Cub contre l’extension de la ligne A du tramway de Mérignac vers l’aéroport a été rejeté par le tribunal administratif de Bordeaux ce 28 novembre. 

 

L’association demandait l’arrêt des travaux de l’extension de la ligne A vers l’aéroport, dénonçant la suppression de dessertes actuelles qui fonctionnent bien et la dégradation des services pour les usagers.

Des arguments qui n’ont pas convaincus

Trans’Cub soulevait plusieurs arguments dans le recours déposé. Tout d’abord, la qualité de service qui pourrait bien se dégrader : le tram A, déjà bondé aux heures de pointe, sera contraint d’absorber ce flux supplémentaire de voyageurs à destination et au retour de l’aéroport. Ce dernier promet de surcroît une forte augmentation de son trafic d’ici 2030, avec 4 millions d’usagers supplémentaires. L’association appuie le fait que la ligne de bus 1+ et la navette 30′ qui desservent directement le tarmac de Mérignac sont vouées à disparaître en raison de l’arrivée du tram et en dépit de leurs succès. Enfin, Trans’Cub dénonce également que la métropole ait mis de côté le projet de bus à haut niveau de service (BHNS) jugé 20 fois plus performant sur le plan socio-économique que le tramway Aéroport-4 chemins ; et ceci, pour le même coût d’investissement de 72M€, contre 88,25 millions pour l’aéroport.

Une question soulevée loin d’être enterrée

Si la demande de recours de l’association de consommateurs a été rejetée, une audience sur le fond devrait intervenir au printemps au tribunal administratif. Mais d’ici là, les travaux peuvent toutefois continuer “selon le calendrier prévu” d’après la mairie de Mérignac. La mise en service de ce tronçon est prévue au printemps 2022.