Home / Actualités  / EcoMégot : faire recycler vos mégots de cigarettes, c’est possible !

EcoMégot : faire recycler vos mégots de cigarettes, c’est possible !

Depuis 4 ans, la structure bordelaise EcoMégot collecte, retraite et sensibilise à la question des mégots de cigarettes jetés dans les rues, fléau pour l’environnement.

 

Le projet EcoMégot est l’oeuvre de Erwine Faure, un entrepreneur bordelais et écolo convaincu qui a décidé en 2016 de s’attaquer à l’épineux problème des mégots de cigarettes. “C’est un déchet que l’on trouve partout et dont on ne sait pas trop quoi faire“, appuie Matthieu Fausse, Responsable EcoMégot Aquitaine.

 

En effet, le constat est affolant :  4 300 milliards de mégots de cigarettes jetés dans les rues selon Eco Volontaire International (EVI) soit 137 000 mégots par seconde. Le tout, sachant qu’il faut en moyenne 12 ans pour que ces mégots se dégradent complètement. Une plaie pour les collectivités, une catastrophe (de plus) pour l’environnement.

Du terrain et de la recherche

Avec l’ambition de s’attaquer tant aux gestes qu’au retraitement de ces déchets toxiques, les équipes d’EcoMégot ont déployé leurs actions sur trois volets : la collecte, la sensibilisation et la revalorisation de ces filtres de cigarettes.

 

Des grands cendriers solidaires, fabriqués par un chantier d’insertion local, sont ainsi installés dans des municipalités et dans les entreprises qui le souhaitent, assurant ainsi la collecte des mégots. A Bordeaux, par exemple, ces bennes sont visibles chez Cdiscount et aux arrêts de tram de Bastide.
Une fois ramassés les filtres en acétate de cellulose sont mélangés à d’autres déchets dangereux, pour devenir du combustible utilisé pour chauffer les fours des cimenteries.

 

En nouant des partenariats avec des laboratoires de recherche de la région, EcoMégot projette également de déposer un brevet en janvier prochain pour dépolluer et recycler cet acétate de cellulose sans utiliser d’eau.

Un travail de pédagogie

Parallèlement à cela la petite structure mène aussi des actions de sensibilisation dans les entreprises qui en font la demande. Accompagnant notamment l’installation des cendriers, l’équipe propose des présentations , sous formes ludiques, afin de distiller l’information, et de prôner les bonnes pratiques, auprès des fumeurs mais et des non-fumeurs.

 

Officiant sous le statut d’association à ses débuts, pour tester la pérennité de son modèle, EcoMégot s’est structurée en mars dernier sous le statut  ESUS (entreprise solidaire d’Utilité sociale). Elle emploie aujourd’hui 12 salariés.


Plus d’infos