Home / Actualités  / Non, à Bordeaux le pont de pierre ne sera pas fermé à la circulation

Non, à Bordeaux le pont de pierre ne sera pas fermé à la circulation

vendredi

La Métropole a annoncé ce jour  que le pont de pierre devrait subir d’importants travaux en 2023, pour une durée de deux ans. Deux scénarios seront proposés avec une prérogative majeure : que le pont ne soit pas fermé à la circulation ni des cyclistes, ni du tramway, ni des véhicules d’urgence. Bordeaux Métropole va choisir le mois prochain le maître d’oeuvre qui réalisera l’étude nécessaire au choix du scénario de travaux.

Conçu par les ingénieurs Deschamps et Billaudel, il est le premier pont construit en ville. Long de 486 mètres et doté de 17 arches, il ouvre à la circulation en 1822. Depuis, l’histoire du pont de pierre a connu quelques rebondissements. A l’été 2017, une expérimentation est lancée par le maire de l’époque Alain Juppé, autorisant uniquement le franchissement aux piétons, cyclistes, taxis, transports en commun et véhicules autorisés, le fermant donc aux véhicules appartenant aux particuliers. En 2018, au terme de l’expérimentation, Alain Juppé décide de fermer définitivement le pont à ce type de véhicules. La raison invoquée par la métropole, cette décision “répond à une expérimentation menée dans le cadre de l’amélioration de l’accessibilité du centre-ville de Bordeaux et de la qualité de l’air.

 

Bordeaux Métropole a annoncé en ce début d’année la nécessité d’entreprendre d’importants travaux d’étanchéité et de renforcement des piles de ce pont essentiel de Bordeaux  Il accueille en effet 60 000 usagers par jour. Le chantier devrait débuter en 2023 (sans qu’aucune date n’ai pour l’heure été définie), et durer deux ans. “C’est la survie du pont qui est en jeu” explique le service communication de Bordeaux Métropole. Concrètement, les travaux doivent renforcer les piles du pont par des pieux en béton, pour qu’elles ne s’enfoncent pas définitivement dans la Garonne. Puis l’étanchéité du tablier devra être refaite.

Le pont restera ouvert à la circulation

Malgré certaines rumeurs, le service communication de la Métropole a confirmé que le pont ne serait pas fermé à la circulation. Elle devra choisir entre deux scénarios – le premier à 24 millions d’euros, le second, plus conséquent, à 38 millions d’euros – mais dans les deux cas, la priorité est de laisser le pont ouvert. En priorité aux cyclistes et piétons, mais aussi à minima à une voie pour les véhicules d’urgence.

 

Quant au tramway, selon le scénario, il sera maintenu soit en l’état, soit par le biais d’une circulation unique. Et qui sait, d’ici là le pont Simone Veil sera peut-être achevé ?