Home / Actualités  / Immobilier : d’après la Chambre des notaires le marché bordelais se stabilise

Immobilier : d’après la Chambre des notaires le marché bordelais se stabilise

dimanche

La Chambre des notaires de la Gironde vient de rendre ses prévisions pour l’année 2020 à Bordeaux. Des premières tendances immobilières pour un secteur qui pourrait bien être en “pause” cette année, après les fortes augmentations des années passées. 

 

En tête des prix de l’immobilier derrière Paris et Lyon pour les grandes villes de plus de 150.000 habitants, Bordeaux est encore sur un podium qui pose des difficultés pour l’achat d’un bien dans la métropole. Mais l’année 2020 sera peut-être celle de la “pause” de cette hausse même si plusieurs secteurs restent encore en nette augmentation.

 

D’après la Chambre des notaires qui publie chaque année ses prévisions, “le prix au m2 d’un appartement ancien sur Bordeaux augmente de 1,4 %. Les prix semblent se stabiliser après une augmentation de plus de 40 % sur 10 ans. L’augmentation est encore présente sur Bordeaux Métropole (+8 %), sur le bassin d’Arcachon (+8,6 %). Libourne rattrape son retard (+16 %) ainsi que de nombreuses communes du nord et sud gironde et du Médoc.

Quel est le classement des prix par quartier ?

À Bordeaux Métropole, reflet du marché foncier, les prix au m2 des appartements à fin octobre 2019, suivent une tendance générale avec une augmentation plus conséquente dans l’habitat ancien ; +8 % sur un an, soit 3 000 €/m2.

 

À l’exception des communes de Mérignac et Lormont, les communes les plus abordables de la Métropole ont vu le prix au m2 médian des appartements anciens augmenter de plus de 11 % sur un an : +11,2 % (2 210 €/m2) à Cenon, +13,4 % (2 790 €/m2) à Villenave-d’Ornon, +17,8 % (2 830 €/m2) à Blanquefort, +15,1 % (2 910 €/m2) à Gradignan. Dans le neuf, le prix médian au m2 des appartements est de 3 980 €/m2 (+ 1,4 %).
Pour les appartements neufs, malgré l’évolution annuelle négative de -8,8 % au Bouscat, la commune présente le prix médian au m2 le plus élevé (4 780 €/m2), devant Pessac qui, à l’inverse subit une évolution annuelle positive de +9,9 % (4 470 €/m2).

 

Ainsi, dans le document publié par la Chambre des notaires, acheter un appartement neuf coûte dans le quartier de Saint-Seurin – Fondaudège 5 700 euros le m2. Le moins cher sera dans la quartier du Lac, à 3 100 euros le m2. Quant aux appartement anciens, prisés à Bordeaux pour leur charme non négligeable, il faudra compter 5 420 euros le m2 vers l’hôtel de ville et la place des Quinconces, 4 300 euros aux Chartrons, ou encore 3 620 euros à Caudéran/parc bordelais. Le prix le plus bas sera dans le quartier Lestonat/Monséjour à 3 330 euros le m2.

A quoi s’attendre en 2020 ?

Selon Me Mathieu Massie, Président de la chambre des notaires de la Gironde, “l’année 2019 confirme une pause dans les secteurs qui ont fortement augmentés les années passées. La Gironde a un beau potentiel. Il faut rester confiant. ‘‘

 

La période électorale qui est actuellement la nôtre est toujours synonyme de ralentissement dans certains secteurs, l’immobilier en fait partie. Le Président s’interroge : “Les premiers constats qui apparaissent concernent une baisse du volume des ventes des appartements neufs et des terrains à bâtir. Faut-il attendre les prochaines élections municipales pour que de nouveaux projets soient mis en place et que des situations se débloquent ? Faut-il trouver de « nouvelles formes » de propriété pour réduire les prix et permettre une accession à la propriété plus facile ?

 

Une chose est sûre, si Bordeaux est passée de la deuxième à troisième ville de plus de 150.000 habitants la plus chère de France, elle reste encore difficilement accessible au plus grand nombre.