Home / Actualités  / Masques, gratuité… un point sur les transports dans la métropole bordelaise

Masques, gratuité… un point sur les transports dans la métropole bordelaise

Ce 20 avril, la Métropole a annoncé la gratuité pour les usagers du réseau TBM pour le mois d’avril. Quant aux transports, les fréquences ont baissé, et le maire de Bordeaux n’exclut pas de rendre obligatoire le port du masque dans les trams et bus à partir du 11 mai. 

 

Si la fréquentation a considérablement baissé en temps de confinement, TBM a décidé de faire un geste pour tous ceux qui possèdent un abonnement. Si la ville de Bordeaux et la Métropole travaillent actuellement sur un “plan global de déconfinement” avec l’aide du CHU de Bordeaux, la pratique du vélo pourrait être encouragée et le nombre de lignes de transports augmentées.

Gratuité des abonnements TBM en avril

Annoncé ce lundi, le réseau de transports de Bordeaux Métropole a décidé, compte tenu du confinement et du trafic des lignes fortement allégé, de dédommager ses abonnés. Ainsi, les 143 000 usagers, abonnés au réseau TBM (bus, trams et bat3) ne seront pas prélevés en avril de leurs abonnements.

En effet, en cette période où chacun doit rester confinés, les horaires des transports de la métropole ont été aménagés : les quatre lignes de tramway ne circulent que sur trois plages horaires, de 5h00 à 8h30, puis de 11h45 à 15h30 et de 8h30 à 22h30. La fréquence des rames est d’environ 20 minutes, et toutes les 40 minutes bout de ligne.

Du côté des lignes les plus fréquentées, elles circulent de 5h30 à 22h mais avec une fréquence allongée, de 30 minutes à 1h20. Quant aux Bat3, ils sont interrompus. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de TBM.

Et après ?

Comme l’a indiqué Emmanuel Macron lors de son allocution, un déconfinement “progressif” devrait débuter le 11 mai. Du côté des mobilités à Bordeaux, la mairie a annoncé qu’ “avec Bordeaux Métropole, la Ville souhaite encourager la pratique du vélo et de la marche à pied dès la sortie du confinement. La possibilité de doubler les principales lignes de transport en commun par des aménagements cyclables provisoires et capacitaires est à l’étude.”

 

Quant au port du masque que le président de la République souhaite rendre obligatoire dans les transports en commun à Paris, le maire de Bordeaux Nicolas Florian se dit “favorable” lui aussi “dans les tramways et bus.” D’ici le 11 mai, les habitants de Bordeaux et les 28 communes de sa métropole devraient être dotés de masques barrière en tissu, actuellement en préparation dans une usine montée dans le parc des expos de La Teste.