Home / Actualités  / La Gironde échappe au couvre-feu, mais jusqu’à quand ?

La Gironde échappe au couvre-feu, mais jusqu’à quand ?

Le 22 octobre dernier, le gouvernement annonçait les nouveaux départements concernés par le couvre-feu. Ils sont désormais 54 en France et outre-mer. La Gironde reste pour l’heure épargnée, mais les indicateurs continuent de se dégrader, tandis que 2 départements de Nouvelle-Aquitaine, la haute-Vienne et les Pyrénées-Atlantiques, sont désormais eux aussi soumis aux nouvelles restrictions. 

 

Au vu de la situation alarmante en Gironde, la préfète Fabienne Buccio a décidé de maintenir les mesures sanitaires de son dernier arrêté préfectoral du 23 octobre et “appelé chacun à une très grande vigilance“. Les indicateurs d’évaluation de l’épidémie se rapprochent des seuils gouvernementaux qui ont conduit plusieurs départements à basculer en couvre-feu.

Des indicateurs qui se dégradent

Benoît Elleboode, nouveau directeur de l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine l’a indiqué d’emblée ce 26 octobre lors d’un point presse “les indicateurs se dégradent partout en France“, et la Gironde n’est pas épargnée. Une information appuyée par la préfecture de Nouvelle Aquitaine. “Le taux d’incidence est passé de 98,6 pour 100 000 habitants à 115,2 en une semaine (+17%) pour l’ensemble du département. Il atteint 146,6 pour la métropole et monte à 205,9 pour 100 000 habitants dans la ville de BordeauxDe nouveaux clusters continuent à être recensés chaque semaine dans le département et pour l’essentiel dans la métropole bordelaise (61 clusters)Les indicateurs hospitaliers, qui réagissent avec 2 semaines de retard environ, sont désormais en augmentation avec 122 hospitalisations ce jour38 admissions en réanimation et désormais 46 décès en Gironde pendant les 3 dernières semainesSurtout, ces indicateurs connaissent une évolution défavorable dans la population des personnes les plus vulnérables puisque le taux d’incidence sur les personnes de plus de 65 ans a plus que doublé en Gironde entre la semaine 39 (40,2) et la semaine 42 (83,2).” Si le département de la Gironde était encore épargné, et que “l’épidémie est retardée en Nouvelle-Aquitaine, les départements entrent petit à petit dans une situation critique” a ajouté Daniel Habold,  directeur de la santé publique de l’ARS. “Les chiffres de la semaine dernière montrent qu’il y a une augmentation qui commence à être importante comme dans les autres régions. On a réussi à ralentir les choses mais ça commence à avancer, Bordeaux compris” a-t-il commenté.

 

La préfecture est sans appel, les mesures prises jusqu’à présentseront renforcées immédiatement si la situation sanitaire l’exige” avant d’ajouter qu'”Halloween ne sera pas fêté cette annéeet que “les contrôles seront donc renforcés, auprès des professionnels comme des particuliers, dans une période marquée par les vacances scolaires. Plusieurs fermetures de bars ont encore eu lieu cette semaine“.

 

Le gouvernement doit tenir une nouvelle conférence de presse cette semaine, pour faire état de la situation sur le territoire français. En espérant que la Gironde échappe encore au couvre-feu…