Home / Actualités  / Nuit insolite : les refuges périurbains à nouveau ouverts !

Nuit insolite : les refuges périurbains à nouveau ouverts !

Après plusieurs mois de fermeture dû à la crise sanitaire, les fameux refuges périurbains de la Métropole vont à nouveau accueillir du public. Des hébergements insolites pour passer une nuit en pleine nature. Les réservations ouvrent le 15 juin, pour de premières nuits le 1er juillet prochain. 

 

Ils sont neuf. Disposés aux quatre coins de la Métropole, les refuges périurbains, projet initié par Zébra 3 et le Bruit du Frigo, sont une parenthèse originale et onirique pour les amateurs de nuits magiques.

Une réouverture attendue

Pour cette dixième saison tronquée par la crise Covid, les inscriptions se font, comme les années précédentes, exclusivement en ligne, sur le site de Bordeaux Métropole.  A noter : On ne peut réserver plus d’une nuit par saison et par Refuge.

 

Les 11 refuges fermés depuis plus d’un an feront l’objet courant juin de quelques réparations de la part de Zebra3 et d’un grand nettoyage orchestré par les communes.

 

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, des mesures de précautions sont mises en place pour assurer la sécurité de tous :

. la plupart des Refuges seront ouverts 3 jours par semaine afin d’espacer les occupations,

. des kits de nettoyage seront livrés aux communes par Bordeaux Métropole afin de renforcer le nettoyage des Refuges avant et après chaque utilisation.

 

La liste complète : La Vouivre à Ambès, Les Guetteurs à Bègles, Le Tronc creux à Pessac, Le Hamac à Gradignan, Le Nuage à Lormont, La Nuit Américaine à Bassens, Le Prisme à Ambarès-et-Lagrave, Neptunea sur les berges du Lac de Bordeaux, Le Haut-perché au Haillan, La Belle étoile à Floirac (reconstruit après un incendie en 2018) et La Station orbitale à Saint-Médard-en-Jalles.

Un succès grandissant au fil des années

A la fois objets artistiques et outils de valorisation des paysages métropolitains, les Refuges périurbains sont financés, gérés et valorisés par Bordeaux Métropole en collaboration étroite avec les communs hôtes. Ils ont été imaginés et conçus par Bruit du Frigo, en partenariat avec Zébra3. En 2019, près de 8 000 personnes y ont trouvé « refuge », contre 7 000 en 2018, 6 000 en 2017, 5 200 en 2016 et 3 400 en 2015. Les Refuges sont également mis à disposition de certaines associations socioculturelles et sportives pour des animations spécifiques en faveur des publics éloignés. Ils sont aussi le théâtre de tournages de films ou d’accueil de spectacles ou résidences d’artistes. Enfin, les Refuges jalonnent le parcours du GR métropolitain récemment inauguré.