A l’Anticafé, time is coffee

Son ouverture était attendue à Bordeaux depuis quelques mois. Pas tout à fait un espace de coworking, ni un salon privé, le concept de l’Anticafé vient de s’installer à deux pas de la place Pey-Berland.

Son nom peut être trompeur, l’Anticafé est bien un café, où l’on se détend, se rencontre. Mais pas seulement. C’est aussi un lieu pour travailler, seul ou à plusieurs. En fait, c’est un espace de vie, hybride, entre le bureau, le café et le salon, car l’on s’y sent comme chez soi.

Le concept est apparu à Paris en 2013. L’enseigne créée par Leonid Goncharov à seulement 23 ans compte aujourd’hui cinq adresses parisiennes, et quatre de plus à Lyon, Aix-en-Provence, Rome et Bordeaux ! A l’Anticafé, ce ne sont pas les consommations mais le temps qui est payant. Une heure, une journée, une semaine, un mois, le client opte pour une formule pour disposer ensuite de boissons et encas à volonté.

Etienne et Simon sont amis depuis leur rencontre à Biscarosse il y a quinze ans. Après plusieurs années passées à Paris pour le travail, ils mettent en commun leur envie d’entreprendre et retrouver le Sud-Ouest, d’où ils sont originaires. Leur découverte de l’Anticafé en janvier 2016 a été un déclic. Ils se forment là-bas pendant quelque temps puis décident d’emmener le concept sous franchise à Bordeaux.

Après une campagne de financement participatif réussie fin 2016, l’enseigne est finalement apparue en ce début d’août rue Duffour Dubergier. Derrière la vitrine, on retrouve les codes visuels de l’Anticafé, conjugué au charme à la bordelaise de la pierre blonde, des parquets anciens, des belles hauteurs sous plafond, et d’un agencement unique des différents espaces.

A l’entrée, l’espace salon autour de la jolie bibliothèque invite à des instants lecture, jeux et ré-création. Il faut s’avancer un peu pour rencontrer la fameuse machine Paulette spécialiste des cappuccino, cafés et macchiato. Chocolats, thé et boissons fraiches faites maison sont aussi « à la carte ». Pour les petites faims, le buffet-libre propose toutes sortes d’encas sucrés et salés. Le coin bureau est quant à lui confortable et bien équipé, comme à la maison. Enfin, l’enseigne propose une salle de réunion pour vingt personnes.

Les tarifs vont de 5€ l’heure à 240€ le mois. Des réductions et des offres spécifiques sont proposées aux détenteurs de la carte membre, aux étudiants et « chômeurs créatifs », ainsi qu’aux groupes, entreprises et associations.

Depuis son ouverture le 7 août, l’Anticafé accueille déjà des travailleurs indépendants « sans bureau fixe », aux côtés des touristes et des curieux. Les étudiants ne tarderont pas à venir occuper les fauteuils début septembre.

En s’adaptant aux nouvelles manières de travailler, de partager, l’Anticafé est dans cette mouvance qui cherche à recréer du lien, réinventer quelque part le vivre ensemble.


Anticafé , 11 rue Duffour Dubergier – Bordeaux
http://www.anticafe.eu/
Facebook