Mon Bonheur Gourmand, un webzine bordelais à l’accent créole

D’origine martiniquaise, Gaëlle Sacarabany a baigné depuis sa plus tendre enfance dans une culture indo-créole. Un métissage qu’elle met aujourd’hui au service de sa cuisine, exotique et épicée, à travers son webzine Mon Bonheur Gourmand

Gaëlle, comment vous décririez-vous ?

Je suis une entrepreneure, une chroniqueuse, un gastronome curieux mais pas une cheffe… Je suis une “slasheuse” : j’allie passion et travail autant que possible.

Qu’est-ce que « Mon bonheur gourmand » ?

Mon bonheur gourmand est un média en ligne d’inspiration gastronomique, qui contribue à valoriser la cuisine créole. Mais pas que… vous y trouverez des recettes, des bonnes tables, des chroniques touristiques, des astuces et des conseils épicés !

Pourquoi avoir créé ce blog ?

Les raisons pour lesquelles je blogue évoluent au fil des années, selon mes envies, mes attentes, mes modes de consommation et mes besoins. Au début, j’ai voulu contribuer au web social en partageant ma vision de la cuisine créole. C’était une façon d’apprivoiser le territoire sur le lequel je vis. Aujourd’hui, bien que cette raison reste d’actualité, c’est aussi un de mes outils de travail. 

Vos plats sont plein d’inventivité. De quoi vous inspirez-vous ?

Les saisons, les produits, mes rencontres, mes city-trip en amoureux, le plaisir de cuisiner, les cultures… En réalité, si mes sources d’inspirations sont nombreuses, une seule me reste précieuse : ce sont mes souvenirs d’enfance aux côtés de ma grand-mère maternelle.

Blog

Restaurants, recettes, astuces… La cuisine ne semble plus avoir de secret pour vous ! Quel plat, facile et rapide à cuisiner, est selon vous parfait en cette saison ? 

Cet été, j’ai opté pour le taboulé. Avec ces chaleurs, c’est une de mes recettes faciles et rapides. Il n’y a pas de cuisson et on peut l‘imaginer avec des fruits, des légumes, du fromage, sans oublier des épices. C’est un classique de l’été qui convient aussi bien aux végétariens qu’aux flexitariens. 

Quel vin peut-on facilement associer à toutes nos recettes ?

Les vins sont comme les épices, ils s’apprécient au palais. Ainsi, je dirais que tous les vins peuvent s’associer à la cuisine créole selon ce que l’on aime. À la maison, on apprécie particulièrement les terroirs des vins étrangers et ceux d’Alsace. Ce sont eux que j’ai souvent l’occasion d’associer à mes recettes. Comme nous sommes en été, je pencherais pour un Bordeaux blanc sec aux notes d’agrumes avec des tapas créoles aux épices cajun !

Quelle est l’épice que tout bon cuisinier se doit d’avoir ?

Il est difficile de se cantonner à une épice (rires) ! Je pense que le poivre, sachant qu’il en existe des centaines, est indispensable. En cuisine ou en pâtisserie, il relève un mets en moins d’une !

Enfin, avez-vous un restaurant à nous conseiller ?

Je vous conseille le dernier restaurant que j’ai découvert, parce que l’expérience est encore intacte. Django est un restaurant où les arts se rencontrent avec grâce. Il se trouve à Saint-Médard-en-Jalles à côté de Bordeaux. La cuisine est fraîche, simple et de saison. La cave à vins est sublime, le tout dans un cadre somptueux et une ambiance jazz comme on les aime !

Lire plus de portraits de blogueurs/ses. 


Site web
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
Linkedin