Une cité numérique qui arrive l’année prochaine !

Après la fermeture du centre de tri postal en 2013 à Bègles, une idée est apparue à l’ancien maire de la ville, Noël Mamère : la création d’une cité numérique s’appuyant sur l’ossature de l’ancien bâtiment.

Mais à quoi doit-on s’attendre réellement?

Vers un espace innovant

La cité a pour ambition d’accueillir les entreprises du numérique et les jeunes start-ups bordelaises qui tentent de s’agrandir et de créer chaque jour. Ce que veut la cité c’est innover dans le champ social en invitant ces acteurs du développement à créer de nouvelles alternatives pour notre quotidien à tous. On connait déjà quelques entreprises qui seront installées sur le site : Sabota, centrée sur l’organisation de location de bateaux entre particuliers, Marbotic, entreprise qui crée des jeux interactifs pour enfants, Dronisos qui développe des applications logicielles pour les drones ou encore Parking Facile, une entreprise qui a su développer une application pour faciliter le stationnement des automobilistes !

Et la liste est longue avec les 70 start-ups qui seront à découvrir en 2018 !

Vers une cité ouverte à tous

Spacieuse, la surface doit atteindre les 28 000 m2 ! Deux tiers doivent être dédiés à l’accueil d’entreprises et un tiers à l’accueil d’établissement culturels et pédagogiques comme un musée du jeu vidéo ! 20 000 m2 seront donc consacrés aux entreprises, et 500 aux services : un restaurant, une crèche et une école du numérique seront présents ! Cette cité a été fondée sur l’idée d’un espace ouvert à tous sur le mode d’un écosystème à la Darwin. L’ouverture permettra aux sociétés de partager et de construire ensemble des innovations pour le futur dans un espace réservé.

Vers un pôle d’excellence

Cet ancrage local a la vocation ambitieuse de devenir un pôle d’excellence pour la région Nouvelle Aquitaine afin de permettre le rayonnement à l’échelle européenne. Il s’agirait de concentrer les énergies régionales afin de créer un système productif pour la ville qui la fera rayonner sur tout le continent. L’objectif est de stimuler le développement des entreprises et des activités créatrices et culturelles locales afin d’étendre la visibilité à l’international ! Il faut voir les projets sur lesquels la cité s’inspire : l’Eurotechnologies de Lille, la Minatec de Grenoble ou encore la Digital Media City de Seoul.

Le but de cette cité est de concentrer les cerveaux de demain. La création d’un pôle aussi important est une chance pour la région : ce projet constitue un levier majeur dans une filière économique en plein essor. En plus d’un rayonnement international, la région deviendra l’un des porte-paroles des nouvelles technologies et de l’essor numérique du pays.


http://www.citenumerique.fr/
Facebook 

Charlotte Brivio