Consommer local c’est aussi boire local ! La coup de gueule du directeur de l’office de tourisme de Bordeaux

Ce jeudi 4 octobre, le directeur de l’office du tourisme de Bordeaux a publié sur facebook un petit texte dans lequel il s’indigne de l’absence de vins bordelais à la carte de certains restaurants de la ville.

C’est une tribune qui a fait du bruit. Dans un texte diffusé sur les réseaux sociaux,  Nicolas Martin, directeur de l’office de tourisme fustige le comportement des restaurateurs bordelais qui “ne proposent pas de Bordeaux dans leur carte des vins“. Un paradoxe,selon Monsieur Martin, pour ces établissements qui se “gargarisent de proposer une cuisine élaborée à partir de produits locaux“.

La mode des vins venus de loin ?

À l’origine de cette diatribe, son passage dans une adresse réputée de la ville en compagnie d’un Australien. Monsieur Martin constate avec stupéfaction l’absence de Bordeaux à la carte. « Ça a été un grand moment de solitude, car mon invité ne comprenait pas comment cela était possible. Je ne savais plus où me mettre », a-t-il raconté au Journal 20 minutes.”Imaginez la tête d’un touriste qui a fait des centaines ou des milliers de kilomètres pour venir à la “Mecque” du vin et ne pas pouvoir déguster local“, insiste, dans son manifeste, le directeur de l’office du tourisme.

Ce dernier explique ce phénomène, par le coté branché des vins d’argentine, d’Australie ou du Languedoc.

Une grande diversité des vins du bordelais

Non sens écologique, imputable au transport de marchandises, l’import de vin l’est aussi d’un point de vue commercial. Pour cause, les touristes qui arpentent en nombre les ruelles de notre vieux centre, y viennent aussi pour déguster les fruits de notre terroir. “Le vignoble bordelais est probablement le plus varié du monde, du rouge, du blanc sec, du blanc liquoreux, du rosé, du clairet, du crémant, des vins bios, des grands crus, des crus bourgeois ou artisans“, rappelle Nicolas Martin.

Et de conclure “consommer local, c’est aussi boire local”.