Immobilier : les prix du neuf et de l’ancien, quartier par quartier

Ce vendredi 1er février, la Chambre des Notaires de la Gironde a dévoilé ses chiffres de l’immobilier pour l’année 2018.

Les années se suivent et se ressemblent sur le marché immobilier Bordelais. Alors qu’à la rentrée, les grands acteurs prédisaient, si ce n’est une baisse, une stabilisation du marché, le bilan annuel de la chambre des notaires montre une tendance toujours haussière sur le territoire.

En 2018, la hausse est quasi-générale sur le département alors que le marché marque un net retrait à l’extérieur, avec +10,2% sur le territoire girondin, contre 2,6% d’augmentation en France, hors IDF.

Le constat est simple et inédit : les trois plus fortes hausses mesurées, dans 81 villes françaises et sur un an, concernent des communes de la métropole. ”
Sur le podium des villes qui ont vu leurs prix exploser en 2018, on trouve Pessac (+16,4%), Mérignac (+13,6%) et Bordeaux (+12,7%).

Une hausse également perceptible à Bordeaux, où les prix moyens au m2 dans l’ancien ont grimpé de près de 18%, contre une relative stabilité dans le neuf. Le prix médian au m² est devenu équivalent sur ces deux marchés à 4 210 €/m².

Par quartier, les évolutions annuelles sont homogènes dans l’ancien – à l’exception du quartier de la Gare Saint-Jean qui enregistre une hausse plus modérée de +4% – et hétérogène sur le neuf, en baisse de près de 10% dans le quartier de la Gare Saint-Jean, stable dans celui du Lac et en hausse de 9% aux Chartrons-Grand-Parc.


Plus d’infos