Smicval, le supermarché où rien ne se vend

Chaque semaine, Bordeaux Tendances braque ses projecteurs sur une association ou une belle initiative locale. Ce samedi, nous vous faisons découvrir Smicval market, le premier supermarché où l’on peut donner des objets, en prendre et recycler ce qui n’est pas réutilisable.

L’idée est née en 2017, lorsqu’il a fallu remplacer la déchetterie de Vayres, à côté de Libourne. Le Smicval (Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais) a imaginé un lieu où le consommateur viendrait déposer les matériaux ou les produits dont il n’a plus besoin. Et inversement, il pourrait prendre des déchets pour leur donner une seconde vie. Un supermarché où il n’y aurait pas d’argent.

C’est ainsi que Smicval Market a ouvert ses portes au public, le 10 avril dernier.

Un concept unique en France

Construite avec un véritable parcours client – à l’image d’une célèbre marque de meubles en kit bon marché – la galerie de 5000 m2 est scindée en plusieurs espaces : la “Maison des objets” avec des rayons high tech, décoration, jardinage, enfance, sports et loisirs, le “Préau des matériaux”, destiné aux tuyaux, planches, huisseries, parpaings, et enfin les “zones de dépôt au sol” pour les végétaux, bois, gravats etc..On trouve aussi des zones de recyclage et les espaces habituels d’une déchèterie, car c’est finalement la vocation première du lieu.

Dans chacune des sections, le visiteur pourra ainsi prendre ou donner.  “Nous avons voulu faire changer la perception des gens sur leurs déchets… Personne n’aime aller dans une déchetterie !”, explique Elodie Bittard, directrice de la communication

 Une déchèterie nouvelle génération

Il fallait donc faire du Smicval market un lieu accueillant. Pour ce faire, le syndicat a singé les codes des grands commerces marchands, en habillant le supermarché de couleurs vives, d’un parcours fléché et de rayons bien achalandés.

Résultat ? Les usagers sont près de 200 à arpenter les allées du Smicval chaque jour… et les tonnages des déchets enfouis ont diminué de -65%.

Une belle réussite.