Les Detritivores : l’asso qui finit vos assiettes !

Bilan 2018 très positif pour Les Détritivores, cette structure installée à Darwin, qui collecte et traite les biodéchets des professionnels de la restauration. 

Avoir un compost dans votre jardin, c’est aussi pratique qu’écolo. Cette poubelle à déchets naturels permet en effet de transformer vos restes alimentaires ou épluchures en un compost 100% bio. Le procédé idéal pour le traitement de vos déchets organiques en somme, mais pas vraiment applicable à l’échelle d’un restaurant. Et la perte est considérable, puisque 12% des déchets alimentaires sont issus du secteur de la restauration d’après un rapport de la Commission européenne.

Rien ne se perd, tout se transforme

C’est au moment où la législation se durcit, obligeant progressivement les producteurs et détenteurs de déchets alimentaires à les valoriser, que 2 entrepreneurs engagés ont eu l’idée des Détritivores. Nous sommes  en 2015.

Empreints des préceptes de l’économie circulaire, ils déploient dans la Métropole Bordelaise, un service de collecte de bio-déchets à destination des structures de restaurations collectives et des sociétés comme Keolis et la Caisse d’Epargne. L’association assure ensuite le compostage des déchets amassés, sur des plateformes de proximité.

Le fertilisant entièrement naturel ainsi généré est ensuite mis à disposition des jardiniers urbains et des clients des restaurants qui en font la demande.

Le bilan de l’année

Installée dans l’éco-systeme de Darwin, l’association a dressé ce jour, un bilan de son année 208 sur le terrain. Et le résultat est à la hauteur de l’investissement des équipes :  413 tonnes de biodéchets collectés, et autant de matière sauvée de l’incinération. Cette activité a permis de créer 4 emplois pour des personnes en grande difficulté sociale et en situation de handicap.

L’association ambitionne désormais de déployer ses activités à une plus grande échelle. Avec une plateforme urbaine qui arrive à saturation et un portefeuille client qui s’étoffe, elle envisage donc de créer de nouvelles plateformes de compostage et même de nouvelles filières de valorisation. Elle souhaite également expérimenter des solutions de gestion des biodéchets pour les particuliers, notamment à travers leur projet d’application mobile TOC TOC COMPOST.

Enfin une nouvelle qui donne le sourire !


Plus d’informations