Marée noire : Darwin, Sea Shepherd, Le Biome et LPO “préparent un plan d’action pour sauver le vivant”

Suite au naufrage du Grande America qui a coulé près des côtes françaises le 12 mars, l’heure est à la mobilisation sur notre côte atlantique. Les nappes de pétroles pourraient en effet débarquer sur les plages de la Gironde, et plusieurs associations, dont Darwin eco-system, ont décidé d’unir leurs forces pour organiser un sauvetage d’oiseaux mazoutés. 

Une mobilisation collective

Les dernières marées noires ont longtemps laissé des traces sur les plages, et le sauvetage des oiseaux marins a été insuffisant selon l’ONG Sea Shepherd France, qui a lancé un appel via sa page facebook « les dernières marées noires ont été catastrophiques pour les oiseaux marins en France du fait d’un manque cruel de structures et de compétences en quantité suffisantes. Alors qu’à l’étranger, on parvient à sauver 96% des oiseaux secourus, en France, on plafonne autour des 15%. Nous devrons faire mieux que ça !! ». Si pour l’heure les nappes d’hydrocarbures n’ont pas encore touché les côtes girondines, les ONG se mobilisent pour préparer du mieux possible la catastrophe. Sea Shepherd France, Darwin, Le biome « station zoologique d’élevage spécialisée dans la reproduction d’espèces en danger d’extinction », mais aussi la LPO (la ligue de la protection des oiseaux) ont prévu un certain nombre d’actions.

Pollution maritime suite au naufrage du Grande America © Marine Nationale

Quelles sont les actions préparées en prévision de la marée noire ?

Sea Shepherd France met à disposition des autorités son navire The MV Sam Simon, « actuellement présent sur zone dans le cadre de la mission #DolphinByCatch ».

L’ONG propose en effet d’« aider d’une quelconque façon à endiguer la pollution qui survient dans une zone habitat de nombreux dauphins, poissons et oiseaux ». Darwin se mobilise pour relayer les actions auprès du public qui souhaite participer. LPO a quant à elle publié un article décrivant les numéros à contacter pour tout ceux qui découvriraient un oiseau en détresse, et les premiers gestes en cas d’urgence pour venir à leur secours.

Par exemple, « si l’oiseau est vivant, approchez-le côté mer pour ne pas le repousser à l’eau et l’attraper le plus doucement possible. Utilisez une couverture, une veste, un tissu afin d’immobiliser l’animal sans risque en veillant à maintenir les ailes collées au corps et à couvrir la tête. Protégez-vous les voies respiratoires. Ne le touchez pas sans gants, les produits qui le recouvre peuvent être toxiques voire cancérigènes. »

D’après les spécialistes, les nappes de pétrole pourraient arriver en Gironde d’ici dimanche ou lundi.

C.M