Panne de tram : mais que s’est-il passé ?

Paralysé pendant 15 heures par une panne, le tram bordelais a repris le trafic normalement ce mercredi. Mais que s’est-il passé ?

Une chose est sûre : les Bordelais se souviendront longtemps de ce mardi 4 décembre, au matin. Aucune ligne de tram ne circulait dans la métropole, et des piétons par centaines arpentant les pavés de la ville. Une première pour l’agglomération, et une situation exceptionnelle à l’échelle du territoire national.

Alain Juppé, Maire de bordeaux et Président de Bordeaux Métropole et Christophe Duprat, vice-président en charge des transports,  n’ont pas tardé à réagir, en convoquant la presse, mardi à 11h, en présence de Hervé Lefevre, directeur général de Kéolis. Ensemble, ils sont revenus sur les multiples raisons de cet incident rarissime.

Incidents en chaîne

La panne vient donc de la Bastide, du poste central de commande ( PCC) plus précisément. Là bas,  une carte électronique située au niveau du commutateur informatique central a lâché. Une pièce indispensable au bon fonctionnement du réseau, puisqu’elle permet de transmettre toutes les informations relatives à la position des rames, les aiguillages ou encore des signaux ferroviaires… Sans aucune de ces données, Kéolis, exploitant du réseau, a été contraint de stopper l’ensemble du trafic, lundi à 19h15.

Comme le rapporte Bordeaux 7, l’objet de cette panne n’a pu être identifié que tard dans la nuit. Et pour cause, chaque boîtier de connexion qui jalonne les 65 km de réseaux a du être vérifié.

Autre problème, une fois la panne identifiée, les techniciens ne disposaient pas de pièce de rechange. Ils ont du réparer et reprogrammer le commutateur à l’origine de la panne, en attendant qu’arrive sa remplaçante.

15 bus de substitution ont donc été déployés sur l’agglomération mardi matin, pour palier l’absence de tram. Vers 11h15,  le réseau de tramway a pu de nouveau circuler, mais non sans difficulté…