Dans quel quartier acheter à Bordeaux ?

Avec de 3.730 euros le mètre carré, l’immobilier bordelais bat de nouveaux records. En résulte une guerre sans merci entre acheteurs et investisseurs, tous à l’affût du bon plan. Où acheter ? Quand ? Combien ? Une étude de Capital.fr, publiée le 18 avril dernier, apporte quelques éléments de réponse.

Menée avec l’aide de l’ Office notarial des Quinconces, le Cabinet Carrere Immobilier, Lalanne Immobilier et OptimHome, l’étude du magazine économique dessine une carte de la ville, en indiquant, en fonction de la situation des acheteurs, les quartiers et les typologies de biens à viser en priorité.

Primo-accédants

Dans le cas d’un premier achat Capital oriente les acheteurs vers les deux-pièces des années 1960 -1970, avec travaux de rafraîchissement, dans les secteurs de Saint-Jean, Cenon, Floirac, Talence et Le Bouscat.
La valeur de ces appartements oscille, selon l’étude, entre 100.000 euros (travaux) ou 200.000 euros (bon état). Et du magazine de justifier son choix, “les résidences des années 1960 et 1970 nécessitant des travaux d’isolation voient leur valeur stagner”, précise Laurent Carrere, du reseau OptimHome.

Deuxième profil : les secondo-accedant

Capital.fr conseille aux particuliers déjà propriétaire, de se tourner vers des échoppes avec jardinet, en état correct, de quatre à cinq pièce, dans l’hypercentre et les quartiers de Saint-Augustin, Saint-Genès et Bastide. Pour ces biens de caractère, les acheteurs devront prévoir un budget de plus de 350 000 euros.

Dernier cas de figure : les investisseurs

“Qu’il s’agisse de louer à des étudiants ou à des touristes, les investisseurs se bousculent“, note l’article, qui incite ce type d’ acheteurs à s’intéresser à des studios ou deux-pièces du XVIIIe siècle, à rénover, situés sur les secteurs de la Victoire, Saint-Pierre, Saint-Michel, Saint-Jean, Chartrons. Pour ceux là, il faudra débourser la bagatelle de 3000 à 5000 euros le mètre carré, tout de même.


Lien vers l’article