Bordeaux remporte la palme de la gastronomie face à Toulouse et Montpellier !

Dans une enquête publiée sur son site mercredi 16 octobre, le quotidien La Dépêche a passé au crible l’offre gastronomique dans 3 métropoles : Bordeaux, Montpellier et Toulouse. Et c’est sans surprise notre belle cité qui remporte la palme !

Pour ce match qui compare ces 3 grandes agglomérations du sud de la France, le quotidien Toulousain s’est penché sur 3 critères : la richesse des produits locaux, la concentration de chefs étoilés au Michelin et toqués au Gault et Millau et le nombre de restaurants.

Bordeaux, nouveau temple de la fusion

S’il est compliqué de hiérarchiser lamproie, saucisse de Toulouse ou encore tielle setoise, l’enquête met toutefois en relief le renouveau de la cuisine bordelaise, qui n’hésite pas à se teinter de saveurs d’ailleurs . “La cuisine fusion prend ici tout sons sens et les tendances se mélangent de façon naturelle“, explique à la Dépêche Nicolas Martin, directeur de l’office du tourisme, et fervent défenseur des produits locaux. Et le journaliste de citer trois établissements illustrant ce mouvement : Cromagnon et son chef moldave, Racine et son chef écossais, Dan ouvert par un couple franco-chinois.

Des chiffres sans appel

Si le critère sur-cité peut paraître un tantinet subjectif, les chiffres, eux, ne laissent pas de place à l’interprétation. Pour cause, en terme de concentration de restaurants, la capitale girondine domine le jeu avec 2 749 établissements contre 2 261 pour Toulouse et 1 760 pour Montpellier. La Metropole n’est pas non plus en reste sur le nombre de chefs toqués et étoilés qui y ont élu domicile. Mieux encore, la belle endormie a vu grandir une kyrielle de jeunes cuisiniers talentueux qui y ont gagné leurs galons.

Ainsi la Metropole abrite aujourd’hui 14 restaurants étoilés au Michelin, 51 répertoriés au Gault et Millau contre 11 étoilés et 33 toqués à Toulouse et 3 étoilés et 22 Toqués à Montpellier.

La messe est dite.