Secret d’histoire : comment le peintre Goya a-t-il perdu sa tête à Bordeaux ?

Peu de Bordelais connaissent cette anecdote. Pourtant l’histoire de la dépouille du peintre Goya, qui aurait perdu la tête à Bordeaux, a de quoi surprendre les natifs du Port de la Lune. Hubert, historien de formation, qui fait découvrir sa ville à travers des visites guidées, nous l’a contée…

Saviez-vous que le peintre espagnol Francisco de Goya avait passé les 4 dernières années de sa vie à Bordeaux ? Celui que l’on considère aujourd’hui comme un précurseur des avant-gardes picturales du xxe siècle, a d’ailleurs consacré une toile à la ville, restée célèbre, “La Laitière de Bordeaux”.

Il vivait alors cours de l’Intendance, en lieu et place de l’actuel Institut Cervantès, où il meurt le 16 avril 1828 d’une attaque cérébrale. Il sera inhumé au cimetière de la Chartreuse.

60 ans plus tard le consulat d’Espagne réclame le retour de la dépouille de cette grande figure nationale. Mais lorsque le cercueil est ouvert, on découvre un corps… sans tête.

Plusieurs hypothèses sont alors avancées. L’une d’elles conduit les enquêteurs vers un anatomiste bordelais répondant au nom de Gaubric. Il aurait, selon un document officiel, décapité le corps de Goya avant son enterrement. Mais là encore, les raisons de son geste restent mystérieuses. A-il souhaité étudier le cerveau d’un peintre de génie ? Ou était-ce pour comprendre les raisons de la surdité soudaine qui a frappé Goya à l’age de 46 ans ? Nul ne le saura jamais.

Qu’est devenu la tête ?

Le corps est finalement rapatrié à Madrid, donc, mais sans sa tête.

Ce n’est qu’en 1950, que ce fameux crâne fera reparler de lui. Le quartier des Capucins, à Bordeaux, lieu très prisé des ressortissants espagnols, abrite un café, où le fameux crâne aurait été vu, selon les témoignages de l’époque.

A la fermeture de ce troquet, en 1955, un brocanteur du quartier de Mériadeck aurait acheté l’intégralité des meubles, parmi lesquels, l’os crânien du peintre… Du moins on le suppose.

Aujourd’hui, plus aucune trace de cette tête… Qui demeurerait, selon toutes vraisemblances, entre les murs de Bordeaux.


Vous voulez d’autres histoires insolites sur Bordeaux ? Chaque semaine Hubert vous propose différentes visites thématiques pour découvrir Bordeaux sous tous les angles! 

Pour réserver c’est ici !

Loraine Dion