Un tunnel de 750 mètres de long creusé sous la Garonne

Un vaste tunnel est en construction sous la Garonne pour raccorder une partie de la rive droite à la station de traitement des eaux usées Louis Fargue. Une première dans l’Hexagone.

Les premiers coups de pelleteuse ont été donnés le 15 mars dernier. L’ ouvrage pharaonique, qui devrait être achevé à la fin de l’année 2020, aboutira à la création d’un tunnel de 750 m de long et 2,4 m de diamètre intérieur, à 25 m sous le niveau de la Garonne. Un projet à 24 400 000 euros, piloté et financé par Bordeaux Métropole, qui n’a pas d’équivalent en France.

Pourquoi un tel investissement ?

C’est “le fort développement de la plaine rive droite“, selon les termes de Bordeaux Métropole, notamment des quartiers de Bastide Niel et Brazza, qui a motivé un tel ouvrage. En limite de capacité, le système d’assainissement de ce secteur nécessite un renforcement. Le tunnel, creusé à cet effet, à hauteur du pont Jacques Chaban-Delmas , permettra ainsi la collecte des eaux usées et leur transfert vers la station de traitement de Louis Fargue.

La nouvelle infrastructure permettra d’évacuer les eaux résiduaires collectées sur les territoires du Bas Lormont, de Brazza et de Bastide vers la station d’épuration située près des Bassins à Flot, sur la rive gauche.

Comment vont-ils procéder ?

Sous l’égide de Eiffage Genie Civil et de Suez mandataire, Safege, Fondasol et Atelier Schweitzer Architectes co-traitants, maîtres d’oeuvre de l’opération, deux puits de 25 et 35m  de profondeur vont être forés de part et d’autre du fleuve. Des accès qui permettront ensuite de creuser la galerie à partir de la rive droite.

Un micro tunnelier, entièrement piloté de la surface, réalisera simultanément l’excavation du sol, l’évacuation des déblais et le soutènement du tunnel.

Le bâtiment de la station de pompage sera installé rive droite à proximité de la tour de commande du pont Chaban Delmas.