Une banderole «Chirac Reviens» accrochée Place de la Bourse par des militants écologistes

Dans la nuit de samedi à dimanche, des membres du mouvement d’écologie radicale Extinction Rebellion (XR) se sont hissés en haut de la chambre du commerce et de l’industrie de Bordeaux pour y accrocher une banderole « CHIRAC REVIENS ».

Extinction Rebellion est un mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique, lancé en octobre 2018 au Royaume-Uni. Dans la nuit de samedi à dimanche, les membres du collectif Bordelais ont accroché une banderole où est inscrit en lettres capitales « Chirac reviens » sur la Place de la Bourse. Dans un communiqué de presse, le collectif confie que cette action, relevant du second degré, fait écho à la déclaration de 2002 de l’ancien président français “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». Un avertissement prononcé lors de la conférence du IVe Sommet de la Terre, à Johannesburg. 

Emmanuel Macron pointé du doigt  

Leur idée était de capter l’attention des passants et de marteler « la vérité de l’effondrement de la biodiversité et du péril climatique qui nous menacent tous ». Extinction Rebellion affirme que « les rapports de l’IPBES et du GIEC sont ignorés, les discours sont de façade, les marches ne marchent pas… Seules les actions radicales peuvent nous sauver. » 

Cette banderole de 120 M2 pointe également du doigt Emmanuel Macron, qui selon le collectif « restreint les libertés et mutile ses opposants ». Pour justifier ces propos, le collectif souligne «  Alors qu’il ne nous reste que dix ans pour agir, en deux ans de mandat Emmanuel Macron a refusé d’être à la hauteur des enjeux. Quand les députés de la majorité font barrage à l’interdiction du glyphosate, ils militent activement pour la destruction du vivant. »

La banderole a été retirée vers 9h ce dimanche matin. Les membres d’XR ont eu le temps d’occuper les échafaudages pendant plusieurs heures avant d’être interpellés. Ils ont été entendus et sont tous les 6 ressortis libres hier en fin d’après-midi. Ils se sont vus notifier chacun d’un rappel à la loi. C’était la première fois que des militants d’XR se faisaient arrêter en France, en réponse à ça le collectif a posté sur sa page Facebook « Nous ne craignons ni les arrestations ni l’emprisonnement et irons jusqu’au bout pour défendre le monde vivant ». 

Des actions partout dans le monde

A Paris, le collectif Extinction Rebellion a aussi fait parler de lui ce dimanche. Les membres ont déversé du faux sang sur les marches du Trocadero. Vêtus de noir, les militants ont versé 300 litres de liquide rouge pour lutter contre la 6ème extinction de masse. De leur coté en Norvège,  lundi 13 mai, « les rebelles » font un « die-in » devant le siège social d’Equinor, compagnie pétrolière norvégienne, pour dénoncer les recherches pour de futurs forages de la compagnie en Australie. 


Facebooksitetwitter 
( Photo de cover : vidéo France 3 nouvelle Aquitaine )