Une borne pour les SDF à la gare Saint-Jean

Où se laver,  manger ou se soigner? Sont autant de questions qui jalonnent la vie quotidienne des 3000 Sdf en France. Triste constat.  Pour faciliter l’accès à ces précieux renseignements, l’associations solinum vient d’installer sa toute première borne, sur le parvis de la gare Saint-Jean. 

Certains s’offusquent bruyamment de la misère ambiante. D’autres agissent. Victoria est de ceux là. A seulement 23 ans, cette élève ingénieur a développé une base de données qui cartographie les structures d’aide aux plus démunis.

Engagée

C’est à Paris, ville où l’on recense plus de SDF, que le projet est né. Toute jeune, Victoria y maraude aux côtés d’associations comme les resto du cœur ou le secours populaire, ” les gens à la rue que je croisais avaient beaucoup de questions, ils me demandaient où ils pouvaient se laver où ils pouvaient dormir au chaud, et je ne savais pas toujours quoi répondre “, souligne la jeune femme. Forte de ce constat, Victoria commence à recenser minutieusement les structures de prise en charge, ” à la sueur de son front”, explique-t-elle.

Au total, aujourd’hui, 8294 adresses bordelaises, parisiennes et nantaises  sont compilées sur la plateforme Soliguide et sur l’application (anciennement Infomeless).

Des précieuses informations désormais accessibles sur une borne tactile, qui a fait son apparition cette semaine sur le parvis de la gare Saint-Jean.

Appel à projet

En 2017 , dans une gare bordelaise qui se prépare à accueillir la LGV, Gare et connexions SNCF lance un appel à projet. Le but ? “Répondre de façon innovante aux attentes des voyageurs, anticiper les nouvelles tendances, simplifier le parcours client, imaginer de nouveaux univers (digital, sensoriel, culturel, environnemental, sociétal) et valoriser le patrimoine”.

Remporté par Soliguide, cet appel à projet permet a Victoria d’installer sa toute première borne interactive sur le parvis de la gare. Un dispositif  inédit qui se présente sous les traits d’une grande tablette tactile répertoriant les structures de prise en charge des plus démunis, présentes dans les environs.

Un assistant numérique qui ne devrait pas tarder a faire des petits dans l’Hexagone. Du moins, on l’espère …

 


Plus d’informations